03272017Headline:

Terroriste Attaque à Paris: Joseph Kabila refuse de signer la lettre de condoléances à la France

Joseph-Kabila-hollande

Attentats à Paris: Joseph Kabila refuse officiellement de signer la lettre de condoléances à la France

La polémique sur la signature de Maitre Néhémie Mwilanya, Directeur de cabinet de la présidence, sur la lettre de condoléances du président Kabila a poussé La Voix de l’Afrique au Canada à en savoir un peu plus, dans le cadre de son travail lié à sa célèbre rubrique de vacradio.com : Les Non dits.

Ceci dit, une source proche de la présidence a contacté La Voix de l’Afrique au Canada avec tous les non-dits derrière la fameuse “lettre”.

LES NON-DITS

« Tout a commencé quand il y a eu attentat en France la nuit du vendredi 13 novembre 2015. Le président de l’Assemblée nationale, Mr Aubin Minaku a été appelé d’urgence chez le président Kabila par un conseiller de la présidence. Motif : Kabila refuse de souhaiter ses condoléances au président François Hollande », m’a-t-il confié.

Selon la même source, « ce conseiller comptait sur le fait que Aubin Minaku serait la seule personne capable de faire changer d’avis à Joseph Kabila parce qu’il l’écoute facilement. »

C’est ainsi que Aubin Minaku, Néhémie Mwilanya, et certains conseillers de la présidence se sont mis au travail en cherchant à convaincre Kabila à souhaiter ses condoléances à son homologue François Hollande. Après une longue pause, selon la même source, Joseph Kabila aurait lâché une phrase qui a fait sursauter tout son entourage : « Ces attentats leur fera du bien, et ils exagèrent de toutes façons. »

Sur ce, Aubin Minaku a insisté auprès du président Kabila afin de lui faire comprendre que c’est de la diplomatie, et qu’en tant que président de la république, il faut suivre le protocole ou même faire semblant parce qu’on est Chef d’un État.

Kabila lui a répondu : « pourquoi dois-je me soucier d’un type comme François Hollande ? Un type qui passe tout son temps à me combattre, et à chercher des stratégies pour me chasser du pouvoir. Vous le savez tous très bien. »

Me Mwilanya et Mr Minaku ont supplié le président Kabila qui se comportait comme un enfant qui boude à manger, et en dernière minute, il a accepté d’inviter l’Ambassadeur de la France le lendemain, pour s’enquérir de la triste nouvelle qui a frappé son pays.

Selon nos coutumes bantoues et africaines en général, quand l’un de nos frères est endeuillé, ce n’est pas lui qui doit venir nous rendre visite, mais l’inverse. Là encore, Joseph Kabila l’a fait exprès pour humilier son homologue François Hollande. Dans des circonstances pareilles, une lettre diplomatique de condoléances devrait normalement être signée par le Président de la république, mais dans le cas de Joseph Kabila, c’est son Directeur de cabinet qui a signé. Mais bien sûr, « c’est Joseph Kabila » et il fait les choses comme bon lui semble.

Après la rédaction de la lettre par son DirCab, encore une fois, Joseph Kabila pique une crise, et recommence les mêmes jeux en refusant de la signer.

La lettre de condoléances à la France qualias Joseph Kabila aurait du signer. Photo Réveil FM International Attentats à Paris: Joseph Kabila refuse officiellement de signer la lettre de condoléances à la France

Selon ma source, après avoir regardé la lettre, Kabila lui a répondu : « Faites ce que bon vous semble avec votre deuil ! »

Sur ce, Minaku, Néhémie et certains conseillers se sont retirés. En sortant de chez Kabila, Minaku aurait même lâché : « ça devient de plus en plus fatiguant, le président Kabila se comporte comme un gamin. »

Finalement, Me Mwilanya et Mr Minaku sont répartis avec leur lettre. Et Aubin a décidé de prendre la responsabilité d’envoyer la lettre chez François Hollande avec la signature de Maitre Néhémie Mwilanya, le Directeur de cabinet de la présidence.

Suite à cette situation, un politicien de Kinshasa que La Voix de l’Afrique au Canada a joint par téléphone a déclaré : « Joseph Kabila a fait exprès en refusant de signer la lettre de condoléances à son Homologue François Hollande, et en refusant d’aller rendre visite son ambassadeur en République Démocratique du Congo, il a voulu humilier à sa manière le président français. Il pense peut-être, par cet acte, lui faire comprendre qu’il est mécontent avec lui sur ses ‘coups bas’. Mais en homme d’État, je pense que Joseph Kabila devait se surpasser, et agir comme un président responsable en souhaitant ses condoléances à la France. Même Pierre Nkurunziza du Burundi a envoyé un Twitter personnel à François Hollande… Mais malheureusement, Joseph Kabila vient encore une fois de se distinguer dans la médiocrité en faisant la honte à la diplomatie congolaise. »

Jean-Luc Kienge

Directeur exécutif de L’association Les Oubliés de la planète

Source: vacradio.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment