05212022Headline:

Ukraine: à Versailles, les Européens continuent de prôner le cessez-le-feu

Les chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne sont réunis à Versailles depuis ce jeudi 10 mars, pour tenter de surmonter leurs divisions quant aux moyens de réduire la dépendance des pays membres envers le gaz et le pétrole russes. L’hôte de ce sommet, le président Emmanuel Macron, a réaffirmé son engagement pour l’obtention d’un cessez-le-feu en Ukraine.

Détendu et souriant à l’arrivée de ses invités, le président français avait la mine grave quelques instants plus tard devant la presse européenne. Il a condamné le bombardement de l’armée russe sur un hôpital pédiatrique à Marioupol, rapporte notre envoyé spécial à Versailles, Alexis Bedu.

En plein centre-ville, un hôpital a été bombardé. En plein centre-ville, des femmes, des enfants à nouveau ont été tués. La France condamne avec la plus grande fermeté ce qui est un acte de guerre indigne et amoral. Parce que ce n’est pas un acte de guerre destiné à neutraliser des bases armées, des capacités militaires, mais c’est un acte de guerre dont l’objectif manifeste est de tuer des civils

« Des décisions historiques »
Emmanuel Macron demande à ce que toute la clarté soit faite sur ces actes. Et que des conséquences soient tirées. En compagnie d’Olaf Sholz, le chancelier allemand, il s’est une fois de plus entretenu avec Vladimir Poutine ce jeudi matin. Une sortie politique de ce conflit est possible, dit-il, même s’il reste inquiet et peu optimiste.

Nous devons nous préparer à tous les scénarios. Aujourd’hui la France dépend moins que d’autres du gaz en raison de notre base installée nucléaire, de notre structure énergétique. Néanmoins l’Europe dépend du gaz, d’un gaz qu’elle importe et à 40 % d’un gaz russe.

Emmanuel Macron sur le gaz russe

Alexis Bedu

« L’Europe a changé sous le coup de la pandémie, elle va changer plus vite et plus fort sous le coup de la guerre », a déclaré également le président français. Cette guerre va conduire les Vingt-Sept à prendre « des décisions historiques » pour « complètement redéfinir l’architecture de notre Europe », a-t-il ajouté, en souhaitant « des décisions en matière d’énergie, peut-être d’agriculture », à conclure fin mars, mais aussi « des décisions en matière de défense » avec « vraisemblablement un conseil exceptionnel » sur ce dossier en mai.

Durant ce sommet, un signal de rapprochement avec l’Union européenne devrait être envoyé à l’Ukraine. Même s’il n’est pas question d’adhésion à l’Union pour l’instant.

Melv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles