07012022Headline:

Ukraine: la guerre, un désastre irréparable

La guerre en Ukraine fait des victimes de tout genre. Des morts, des blessés, des refugiés…, la situation s’aggrave malgré les pourparlers entamés pour un dégèle de la crise. Le taux des morts et refugiés, perpétue dans l’augmentation, selon les nouveaux chiffres publiés par les organismes internationaux.

Le Haut-Commissaire aux réfugiés (HCR), Filippo Grandi, a livré un nouveau bilan du nombre de réfugiés en provenance d’Ukraine. Ainsi, 2 698 280 réfugiés sont à déplorer, soit 100 733 de plus en 24 heures. Les jours se suivent et se ressemblent donc. C’est le plus gros mouvement de population en Europe depuis la fin de la Seconde guerre mondiale.

Dimanche, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a donné un premier bilan humain. Selon lui, en 16 jours de guerre, « quelques 1 300 militaires sont morts dans notre pays, et plus de 12 000 en Russie », le nombre de soldats ennemis morts pourrait être extrêmement gonflé. Le président ajoute : « Je ne suis pas content que 12 000 d’entre eux soient morts », rappelant que la plupart des soldats russes ne savent même pas pour quelle raison ils sont engagés dans ce conflit.

Selon l’Agence France presse, 2 100 civils ont été tués à Marioupol depuis le début de la guerre. Marioupol est une ville du sud du pays assiégée depuis plusieurs jours. Les autorités locales alertent sur la situation humanitaire catastrophique qui touche la commune. La Russie n’a, pour sa part, pas donné de nouveau bilan. Le dernier, daté du mercredi 2 mars, annonçait la mort de 498 soldats et de 1 597 blessés.

Une nouvelle séance de pourparlers est organisée ce lundi 14 mars 2022 en visioconférence entre les délégations ukrainienne et russe. Moscou fait mention de « progrès significatifs » tandis que dans le camp ukrainien on explique être « écouté plus attentivement ».

Dimanche, un journaliste américain a été tué et un autre blessé, alors qu’il exerçaient leur métier de journalisme à quelques kilomètres de Kiev, la capitale de l’Ukraine. Selon le « Kyiv Post », le correspondant du « New York Times » Brent Renaud aurait été tué par balle à Irpin, et un autre journaliste, blessé. Les deux hommes ont été touchés alors qu’ils circulaient en voiture avec un civil ukrainien, également blessé, a précisé à l’AFP Danylo Shapovalov, un médecin engagé auprès des forces ukrainiennes qui a pris en charge les victimes.

Après son Angélus dominical, le Pape François a réitéré sa ferme condamnation de ce qu’il qualifie de la « barbarie » qui consiste à tuer des enfants et des civils, ajoutant : «Au nom de Dieu… arrêtez ce massacre.».

Comments

comments

What Next?

Recent Articles