10212017Headline:

“Un choix très douloureux” : voici comment François Hollande a vécu son renoncement

Si les jours qui ont suivi son renoncement ont été ” très douloureux”, deux semaines plus tard, François Hollande commence à “prendre conscience qu’il y a une vie après” l’Elysée.

Personne ne s’y attendait. Et pourtant, le 1er décembre, devant 14,2 millions de téléspectateurs, François Hollande a annoncé qu’il ne serait pas candidat à la présidentielle. Un “choix” qui a cependant “été très douloureux” à faire pour le président de la République, comme le confie au Figaro l’un de ses proches. “Il a été un peu sombre et irascible mais ça va mieux. Il prend conscience qu’il y a une vie après”, ajoute cet informateur.

Il faut dire que les semaines, voire les mois, précédant son renoncement, François Hollande semblait plus déterminé que jamais à se jeter dans la fausse aux lions. Prêt à en découdre, le président sortant se serait bien vu briguer un second mandat. “On sent qu’il trépigne, qu’il a envie de se jeter dans la bataille”, confiait ainsi en août dernier l’un de ses collaborateurs, toujours dans les colonnes du Figaro. C’est à la même époque, dans l’avion qui le ramenait de Rio à Paris, que François Hollande lui-même avait fait connaître ses ambitions devant les journalistes qui l’accompagnaient. Des ambitions claires : il aimait trop “la politique” pour renoncer. “Il a du mal à lâcher. Il est trop attaché aux appareils et aux partis. C’est dans son logiciel”, explique-t-on dans son entourage.

“C’est pour le mieux…”

Mais le destin en a décidé autrement. Et François Hollande semble s’être fait une raison. “C’est pour le mieux…”, a-t-il ainsi lui-même concédé lundi 12 décembre lors d’une soirée de gala à l’Elysée à l’occasion de la venue du président grec Prokopis Pavlopoulos.

Reste une inconnue. Quelle attitude adoptera François Hollande ces cinq prochains mois ? Là-dessus, les avis diffèrent. Si certains pensent que le président sortant va doucement mais sûrement “disparaître des radars” et “devenir invisible”, d’autres croient, au contraire, que, libéré de toute pression, il “va devenir le socialiste le plus populaire de cette fin de quinquennat”. Cela a d’ailleurs déjà commencé : depuis l’annonce de son renoncement, le chef de l’Etat connait une explosion de sa popularité. Ironie, quand tu nous tiens…

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment