07202017Headline:

Une Londonniene recruteuse chez Daesh en manque de trouver un mari, jugée vieille par les djihadistes

Sally Jones, une des expertes des réseaux sociaux du groupe terroriste Daesh, serait «désespérée» et désireuse de revenir au Royaume-Uni. Recruteuse pour Daesh, cette Britannique d’une cinquantaine d’année est inscrite sur la liste noire de l’ONU.
Daesh recule en Syrie et en Irak… et pourrait bientôt perdre un de ses recruteurs occidentaux les plus talentueux. Experte des réseaux sociaux, Sally Jones, alias «Mrs Terror» (madame Terreur) ou «White widow» (la Veuve blanche) n’aurait plus le moral.
La chaîne britannique Sky News a rapporté le 3 juillet les propos explicites d’une amie de Sally Jones. «Elle pleurait car elle veut revenir en Grande-Bretagne, mais Daesh l’en empêche parce qu’elle est femme de militaire», a confié cette proche de la terroriste britannique. Selon elle, Sally Jones serait «désespérée».

L’Etat islamique verserait près de 590 euros par mois à Sally Jones, un pécule auquel s’ajouterait une pension d’environ 230 euros par mois qu’elle toucherait en tant que veuve de «martyr» depuis la mort de son mari, Junaid Hussain, abattu par un drone. La djihadiste aurait des difficultés à trouver un nouvel époux en raison de son âge. Selon son amie, «[Sally Jones] est considérée comme “vieille” et les combattants de Daesh préfèrent les jeunes filles».
Au cours de sa carrière de recruteuse sur les réseaux sociaux, la Veuve blanche aurait embrigadé des dizaines de personnes, les convaincant de rejoindre l’Etat islamique. Elle n’avait pas hésité par ailleurs à proférer des messages de menaces et d’avertissements envers son pays natal.
Inscrite sur la liste noire de l’ONU des extrémistes sanctionnés pour leurs liens avec l’organisation Etat islamique, Sally Jones fait partie des personnes les plus recherchées au monde. Selon les médias britanniques, elle aurait également promis de commettre un attentat suicide.
Dans une autre vie, la Veuve blanche était guitariste dans un groupe de musique punk dans les années 1990. Abandonnant son fils de 18 ans, elle avait quitté le Royaume-Uni aux côtés de son mari et de son fils de 11 ans pour rejoindre Raqqa, fief syrien de Daesh.

Source: Russia Today

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment