09202019Headline:

USA: Affaire, une femme accuse Donald Trump de l’avoir embrassée sans son consentement.

Alva Johnson, 43 ans, une ancienne employée de la campagne présidentielle de Donald Trump affirme que le président l’a embrassée sans son consentement pendant un rassemblement en Floride, en août 2016, selon ce qu’a rapporté le Washington Post, lundi.

D’après le Washington post, les faits se sont déroulés avant le rassemblement des partisans du candidat républicain en Floride. Alva Johnson explique que Trump lui avait pris la main et s’était penché pour l’embrasser sur les lèvres alors qu’il sortait d’un camping-car en dehors du rassemblement à Tampa le 24 août 2016. La dame ajoute qu’elle avait alors tourné la tête et le baiser non désiré avait atterri sur le côté de sa bouche. “Il vient droit sur mes lèvres. Alors je tourne la tête et il m’embrasse juste au coin de la bouche, me tenant toujours la main tout le temps. Puis il s’en va“, confie-t-elle au Washington Post.
«Je me suis aussitôt sentie violée, parce que je ne m’attendais pas à ça, et je ne le souhaitais pas, a confié Alva Johnson au Washington Post. Je peux encore voir ses lèvres s’approcher brusquement de mon visage.»

Cette allégation est décrite dans une poursuite déposée lundi en Floride, avec laquelle Alva Johnson cherche à obtenir des montants non spécifiés pour dommages émotionnels, selon le journal américain.

Plus de deux années se sont écoulées avant que Alva Johnson ne prenne la décision d’en parler. A la question de savoir pourquoi c’est maintenant qu’elle décide d’en parler, la dame explique que c’est après avoir pris connaissance du comportement général de Donald Trump sur les femmes qu’elle a décidé d’en parler et même de porter plainte.

suite de l’article sur afrikmag.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment