07182024Headline:

USA: encore un noir battu à bout portant par la police

La police américaine continue avec les bavures et les violences contre les citoyens, surtout les Noirs. Dimanche, deux policiers ont tiré sept coups de feu sur un homme, alors qui se penchait dans sa voiture. La vidéo a circulé sur les réseaux sociaux et a déclenché des manifestations.

Des voisins ont confronté les forces de l’ordre sur les lieux d’une fusillade de la police à Kenosha, dans le Wisconsin, dimanche, qui a suscité une sévère réprimande de la part du gouverneur. Des manifestations de colère ont été déclenchées et des foules ont défilé dans les rues après qu’une vidéo publiée sur les réseaux sociaux a semblé montrer des agents de police tirant sept fois dans le dos d’un homme, alors qu’il se penchait dans un véhicule.

Dans la vidéo publiée sur les médias sociaux qui semblait montrer la fusillade de l’autre côté de la rue, on pouvait voir trois agents criant et pointant leurs armes vers l’homme, qui semblait être un Noir, alors qu’il marchait devant un SUV garé dans le rue. Alors que l’homme ouvrait la portière du conducteur et se penchait à l’intérieur, un policier a attrapé sa chemise par derrière, puis a tiré dans le véhicule. Sept coups de feu ont pu être entendus sur la vidéo, mais il n’était pas clair si plus d’un officier avait tiré.
Les réactions

La police de Kenosha a déclaré que l’homme avait été hospitalisé dans un état grave après la fusillade par des policiers vers 17 heures dimanche, alors que la police répondait à un « incident domestique », a déclaré le département de police de Kenosha dans un communiqué de presse. La police n’a pas fourni de détails sur ce qui a conduit à la fusillade ou sur les agents impliqués, mais a déclaré que la personne avait été transportée à l’hôpital de Milwaukee pour y être soignée.

Le gouverneur Tony Evers a publié dimanche soir une déclaration sur Twitter condamnant la fusillade d’un homme qui « a été touché plusieurs fois dans le dos, en plein jour » et identifié comme Jacob Blake.

«Bien que nous n’ayons pas encore tous les détails, ce que nous savons avec certitude, c’est qu’il n’est pas le premier homme ou la première personne noire à avoir été abattu, blessé ou tué sans pitié par des personnes chargées de l’application de la loi dans notre État ou dans notre pays», a déclaré Evers. «Nous soutenons tous ceux qui ont réclamé et continuent d’exiger justice, équité et responsabilité pour la vie des Noirs dans notre pays et nous nous opposons à l’usage excessif de la force », a indiqué le gouverneur.

Melv sage

What Next?

Recent Articles