05282017Headline:

USA /Obama envoie maintenant en Syrie, les forces spéciales pour bombarder l’EI

obama

Obama change de politique en Syrie, envoie les forces spéciales

par Arshad Mohammed, Patricia Zengerle et Phil Stewart

WASHINGTON (Reuters) – Les Etats-Unis ont annoncé vendredi l’envoi à partir du mois prochain de troupes des forces spéciales dans le nord de la Syrie afin de conseiller les forces d’opposition qui luttent contre l’organisation Etat islamique.

Il s’agit d’un revirement majeur pour le président Barack Obama, qui s’est longtemps opposé à l’envoi de troupes au sol en Syrie pour éviter de se laisser entraîner dans un nouveau conflit au Proche-Orient.

Ce déploiement, à rapprocher de la décision prise cette semaine par les Etats-unis d’associer l’Iran aux efforts diplomatiques pour mettre fin à la guerre civile, représente la plus importante modification de la politique américaine en Syrie depuis la décision de Washington en septembre 2014 de prendre la tête d’une coalition internationale pour bombarder l’EI.

La Maison blanche a précisé que le nombre de militaires serait inférieur à 50 et que leur mission consisterait à “former, conseiller et aider”. Le porte-parole de la Maison blanche Josh Earnest s’est refusé à détailler leur mission précise.

“C’est un endroit dangereux de la planète et ils sont en danger, il ne faut pas le nier”, a déclaré Josh Earnest qui a, à plusieurs reprises devant les journalistes, démenti que ce déploiement équivalait à une mission de combat sur le terrain.

“Si nous envisagions une opération de combat, sans doute que nous songerions à plus de 50 hommes sur le terrain”, a-t-il fait valoir.

Il n’est pas exclu que des forces spéciales supplémentaires soient envoyées en Irak, a-t-il ajouté, en précisant que Barack Obama s’était entretenu vendredi avec le Premier ministre irakien, Haïdar al Abadi.

RÉAPPROVISIONNEMENT

Plusieurs sources ont confirmé que les soldats envoyés en Syrie n’auraient pas pour mission de combattre en première ligne mais plutôt de conseiller et d’assister des rebelles modérés. Un responsable a déclaré que leur principale mission serait “logistique”, afin d’assurer que des armes et d’autres équipements soient bien livrés aux forces modérées soutenues par les Etats-Unis.

La nouvelle stratégie militaire américaine d’assistance aux rebelles modérés contre l’EI sera accompagnée de l’envoi d’un nouveau contingent des forces spéciales à Erbil, dans le nord de l’Irak, d’une coopération accrue avec Bagdad dans le but de reprendre la ville de Ramadi prise par l’EI en mai dernier et d’une aide accrue à la Jordanie et au Liban dans le domaine de la sécurité, a précisé un responsable du Congrès.

Les forces en Syrie seront stationnées en territoire tenu par les rebelles, coordonneront le largage de l’aide aux rebelles et les réapprovisionneront dans leur avancée vers Rakka, la “capitale” de l’EI en Syrie, ont précisé des responsables à Reuters. Elles pourraient aussi aider à coordonner les frappes aériennes à partir du sol.

La Maison blanche a parallèlement autorisé le déploiement d’avions A-10 et F-15 sur la base aérienne d’Incirlik en Turquie, a ajouté un responsable de l’administration.

Pour Joshua Landis, directeur du Centre for Middle East Studies de l’Université de l’Oklahoma, les décisions prises à Washington ne devraient pas changer la donne militaire en Syrie, ni donner un coup de fouet aux efforts diplomatiques.

“On modifie les choses à la marge en présentant cela comme le rôle de l’Amérique, et cela permettra à l’Amérique d’aller voir les Irakiens, les Russes et les autres en disant : ‘nous faisons plus’, mais cela ne change rien sur le fond”, a-t-il dit.

“Cela s’apparente plus (…) à ce que fait Obama depuis cinq ans, à savoir essayer de contenir les critiques en faisant le strict minimum tout en s’assurant que l’Amérique ne se laisse aspirer (en Syrie)”, a-t-il ajouté.

(Avec Julia Edwards, Roberta Rampton et Mark Hosenball, Marc Angrand et Danielle Rouquié pour le service français)

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment