08202019Headline:

USA/Situation sociale: depuis son ascension au pouvoir, Donald Trump ne cesse de s’attaquer aux immigrants clandestins

Le président Trump a annoncé vendredi que tous les immigrants clandestins seraient expulsés des Etats-Unis “à une date ultérieure”, un jour après avoir dévoilé son plan d’immigration.

Donald Trump, qui se bat contre l’immigration clandestine depuis son ascension au pouvoir, a tweeté vendredi 17 mai dernier:
“Toutes les personnes qui entrent illégalement aux États-Unis maintenant seront expulsées de notre pays à une date ultérieure, à mesure que nous renforçons nos forces de renvoi et que les lois sont modifiées”, a déclaré Trump sur Twitter.

“S’il vous plaît, ne vous installez pas trop à l’aise, vous partirez bientôt!” Dit-il.
La nouvelle proposition de Trump donne la priorité à l’immigration «fondée sur le mérite» et obligerait les immigrants à apprendre l’anglais et à passer un examen d’éducation civique avant d’être admis aux États-Unis.

Le président a également déclaré que de nombreux «mauvais hommes» étaient actuellement détenus à la frontière américano-mexicaine et seraient retirés du pays en raison de l’afflux de migrants à la frontière sud.

Plus de 100 000 migrants ont été interpellés après avoir traversé illégalement la frontière américaine depuis le Mexique en avril, un seuil symbolique dépassé pour le deuxième mois consécutif, a indiqué, mercredi 8 mai, l’agence fédérale des douanes et de la protection des frontières (CBP).

En majorité, les clandestins se rendent aux autorités et déposent des demandes d’asile. La plupart d’entre eux viennent d’Amérique centrale – Honduras, Guatemala, Salvador principalement – et déclarent fuir la violence et la pauvreté qui sévissent dans leur pays.

Trump a longtemps promis de construire un mur frontalier et de réprimer les immigrés sans papiers qui se présentaient aux États-Unis. Certains de ses critiques n’avaient pas agi assez vite.

La commentatrice conservatrice Ann Coulter a de plus en plus exprimé sa frustration vis-à-vis du président pour son incapacité à construire un mur lorsque les républicains contrôlaient la Chambre et le Sénat au cours de ses deux premières années à la Maison Blanche.
Trump a blâmé les démocrates pour avoir obstrué son agenda, mais semblait légèrement optimiste vendredi.
«Les démocrates donneront-ils à notre pays un gain d’immigration indispensable avant les élections? Bonne chance! “a-il déclaré

Lire sur afrikmag

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment