03262017Headline:

USA/Après l’ expulsions de 35 diplomates russes par Oboma/Poutine utilise la sagesse ce qu’il a decidé de faire

La Russie va expulser 35 diplomates américains

Le Kremlin avait promis hier des mesures de rétorsion «adéquates» suite aux expulsions de 35 diplomates russes par les Américains.

Le patron de la Diplomatie russe, le ministre des AE Sergueï Lavrov, a proposé à Vladimir Poutine de déclarer persona non grata 31 diplomates basés à Moscou et quatre autres à Saint-Pétersbourg.

Cette annonce a été faite ce vendredi.

«La réciprocité est la règle de la diplomatie dans les relations internationales», a-t-il justifié.

«Le ministère des Affaires étrangères (…) a proposé au président russe de déclarer persona non grata 31 diplomates de l’ambassade des États-Unis à Moscou et quatre diplomates du Consulat général américain à Saint-Pétersbourg», a ainsi expliqué Lavrov, lors d’une intervention télévisée.

Il a également proposé d’interdire aux diplomates américains l’utilisation d’une maison de campagne située dans la banlieue de Moscou et d’un immeuble leur servant de dépôt dans la capitale.

Avec AFP, AP, Reuters Agences

 

La mise au point de Poutine après les sanctions américaines

 La Russie ne devrait finalement pas expulser de diplomates américains mais attend beaucoup du nouveau président américain, Donald Trump, et se réserve «le droit de prendre des mesures de rétorsion».

La Russie «ne va expulser personne» en réponse aux sanctions américaines prises la veille contre Moscou, accusé d’ingérence électorale, a déclaré vendredi Vladimir Poutine, alors que son chef de la diplomatie, Sergueï Lavrov, avait proposé plus tôt d’expulser 35 diplomates américains. La Russie se réserve toutefois «le droit de prendre des mesures de rétorsion», et «restaurera les relations russo-américaines au vu de ce que sera la politique du président américain élu Donald Trump», a précisé le président russe dans un communiqué.

Vladimir Poutine a dénoncé de «nouvelles mesures inamicales» prises par l’administration de Barack Obama, en les qualifiant de «provocatrices» et visant à «miner davantage les relations russo-américaines». «Mais nous n’allons pas tomber au niveau d’une diplomatie irresponsable (…). Nous n’allons pas créer de problèmes aux diplomates américains», a-t-il souligné. «C’est dommage que l’administration du président Barack Obama finisse son travail de cette manière, mais je lui souhaite quand même une Bonne année, tout comme aux membres de sa famille», a encore dit le dirigeant russe. Vladimir Poutine a enfin invité «tous les enfants des diplomates américains» accrédités en Russie à la fête traditionnelle organisée au Kremlin à l’occasion du Nouvel An et du Noël orthodoxe célébré le 7 janvier.

Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, avait annoncé vendredi que «le ministère des Affaires étrangères (…) a proposé au président russe de déclarer persona non grata 31 diplomates de l’ambassade des États-Unis à Moscou et quatre diplomates du Consulat général américain à Saint-Pétersbourg», lors d’une intervention télévisée. Il avait également proposé d’interdire aux diplomates américains d’utiliser une maison de campagne dans la banlieue de Moscou et un bâtiment leur servant de dépôt dans la capitale, justifiant ainsi la réponse russe: «La réciprocité est la règle de la diplomatie dans les relations internationales».

» Les cyberattaques russes, grande menace pour les États-Unis et l’Europe

Le premier ministre russe, Dmitri Medvedev, avait également dénoncé vendredi matin les sanctions américaines, en déplorant sur Twitter que l’administration d’Obama «qui a commencé son travail par un rétablissement de la coopération, le finisse par une agonie antirusse».

Suivre

Dmitry Medvedev

@MedvedevRussiaE

It is regrettable that the Obama administration, which started out by restoring our ties, is ending its term in an anti-Russia agony. RIP

  • 682682 Retweets

  • 777777 j’aime

Les mesures à l’encontre de la Russie annoncées jeudi par le président américain Barack Obama prévoient notamment l’expulsion de 35 personnes considérées comme des membres des services de renseignement russes et la fermeture de deux sites russes à New York et dans l’Etat du Maryland, près de Washington, considérés comme des bases utilisées par des agents russes. Les mesures annoncées visent également le «niveau inacceptable de harcèlement» subi depuis un an par les diplomates américains à Moscou, de la part de la police ou des services de sécurité russes. Dans sa déclaration, Barack Obama a aussi lancé un appel à une sorte d’union sacrée internationale pour faire revenir Moscou dans le droit chemin et l’empêcher de mener des actions de déstabilisation dans des pays étrangers.

.lefigaro.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment