03232017Headline:

VIDEO /Attaques multiples à Paris : 8 terroristes tués

Des attaques simultanées ont frappé le centre de Paris et sa périphérie nord vendredi. Au moins 120 morts sont à déplorer. Huit terroristes présumés sont morts.

C’est la pire attaque terroriste jamais commise sur le sol français. Au moins 120 morts sont à déplorer dans une série d’attaques simultanées qui ont frappé Paris vendredi soir. Ce bilan provisoire fait état de plus de 200 blessés dont 80 grièvement. Ces attaques ont été menées sur six points différents de la capitale, notamment par un kamikaze au Stade de France, ainsi que sur cinq points de quartiers très fréquentés du centre de la capitale : au coin de la rue Bichat et de la rue Alibert, rue de la Fontaine au roi, boulevard Voltaire et rue de Charonne.

On dénombrerait une centaine de morts à l’issue d’une prise d’otages survenue dans la salle de spectacle du Bataclan, dans le 11e arrondissement de Paris. Quatre terroristes présumés sont morts lors de l’assaut mené par la police. Trois d’entre eux se sont fait sauter en actionnant leurs ceintures d’explosifs.

Attentat suicide à Saint-Denis

A Saint-Denis, au moins trois explosions ont été entendues à proximité du stade de France, dans une brasserie et un Mc Donald. Au moins l’une de ces détonations a été causée par un kamikaze qui est lui-même décédé. “Un homme s’est fait sauter avec une ceinture explosive” rue Jules Rimet à Saint-Denis. L’autre explosion a eu lieu près du restaurant McDonald’s de la Plaine-Saint-Denis, une autre commune riveraine du stade.

Au moins quatre personnes ont été tuées dans ces explosions, dont trois terroristes présumés. Plusieurs sources mentionnent également l’explosion d’une bonbonne de gaz. Le stade, où étaient réunies près de 80.000 personnes, a été évacué. Certains spectateurs avaient trouvé refuge sur la pelouse.

Attaques multiples dans Paris

A Paris, la préfecture de police dénombrait plusieurs fusillades dans le centre de la capitale, dans les environs de la place de la République. Dans le 10e arrondissement, une fusillade a éclaté à l’angle des rues Bichat et Alibert, sur la terrasse du restaurant Le Petit Cambodge. 12 à 14 personnes sont tuées.

Rue de la Fontaine au Roi, dans le 11e arrondissement voisin, la terrasse d’une pizzeria est visée de plusieurs rafales d”une “mitrailleuse automatique”, selon un témoin. Bilan : 5 morts. A quelques centaines de mètres de là, boulevard Voltaire, une autre attaque fait un mort. La scène se répète rue de Charonne, toujours dans le 11e arrondissement. Un témoignage fait état de tirs pendant plusieurs minutes. 19 personnes sont tuées.

Bilan effroyable au Bataclan. Plusieurs assaillants sont entrés dans la grande salle de spectacle du Bataclan, où se tenait vendredi un concert du groupe de rock américain Eagle of Death Metal. Les terroristes ont ouvert le feu avant que cet assaut ne se transforme en prise d’otages. Trois à quatre suspects ont été abattus dans l’assaut des forces de l’ordres. Sur place, le bilan est terrible : une centaine de morts seraient à déplorer.

“Ils ont tiré à l’aveugle sur la foule”. Le journaliste d’Europe 1 Julien Pearce assistait vendredi soir à un concert de rock dans la salle de spectacle du Bataclan, ciblée par une des attaques, où 15 personnes seraient mortes. “Je me trouvais à l’intérieur de la salle quand plusieurs individus armés sont rentrés en plein concert”, rapporte-t-il.

“Deux ou trois individus non masqués sont rentrés avec des armes automatiques de type kalachnikov et ont commencé à tirer à l’aveugle sur la foule”, raconte le journaliste qui estime que “cela a duré une dizaine, une quinzaine de minutes, ça a été extrêmement violent”. “Il y a eu un vent de panique, tout le monde a couru vers la scène, il y a eu des scènes piétinement, je me suis moi-même fait piétiner”, décrit le journaliste.

Les assaillants auraient évoqué l’intervention en Syrie. Les auteurs présumés ont invoqué l’intervention française en Syrie pour justifier leur action, a relaté un témoin. “Je les ai clairement entendu dire aux otages ‘c’est la faute de Hollande, c’est la faute de votre président, il n’a pas à intervenir en Syrie’. Ils ont aussi parlé de l’Irak”, a raconté Pierre Janaszak, 35 ans, animateur radio et TV qui se trouvait au Bataclan.

Cellule de crise à Beauvau : l’état d’urgence décrété. Le président Hollande, le Premier ministre Manuel Valls et le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve sont réunis en cellule de crise au ministère de l’Intérieur place Beauvau a indiqué Matignon. Dans une allocution, le président de la République a annoncé que l’état d’urgence allait être décrété. Le président a également “décidé le rétablissement immédiat des contrôles aux frontières”, a indiqué l’Elysée.

Paris : Une nuit en enfer décrite par BFM TV

Source : AFP / Europe 1

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment