03282017Headline:

VIDEO/Barack Obama et toute sa famille sur le sol cubain/ la première d’un président américain en exercice depuis 1928

Barack Obama est arrivé dimanche à Cuba pour une visite historique, la première d’un président américain en exercice depuis 1928.
Le président américain a atterri à l’aéroport international José Marti de La Havane, à bord de son avion Air Force One, événement impensable il n’y a pas longtemps encore.”¿Que bola Cuba?” (“Comment ça va Cuba ?”), a lancé M. Obama sur son compte Twitter quelques secondes après l’arrivée d’Air Force One. “Je viens d’atterrir, je suis impatient de rencontrer et d’écouter les Cubains”.Le président américain, tout sourire, a descendu la passerelle sous la pluie en tenant un parapluie, sa femme Michelle, à ses côtés. Leurs deux filles, Malia, 17 ans, et Sasha, 14 ans, suivaient. La famille Obama a été accueillie à la descente des marches par plusieurs officiels, dont le ministre cubain des Affaires étrangères Bruno Rodriguez. Un bouquet de fleurs blanches attendait la Première dame, des fleurs roses avaient été prévues pour ses deux filles.

Cette visite, qui doit durer jusqu’à mardi, vise à rendre “irréversible” le rapprochement entre les États-Unis et Cuba, amorcé par Barack Obama en décembre 2014, souligne la Maison blanche. Les relations diplomatiques ont été rétablies en juillet dernier entre les deux pays, qui continuent néanmoins d’entretenir de profonds désaccords.

Une visite historique. Le président des Etats-Unis Barack Obama est arrivé dimanche en fin de journée à La Havane pour la première visite d’un chef d’Etat américain en exercice en près d’un siècle.

L’avion présidentiel Air Force One s’est posé ce dimanche soir sur l’aéroport Jose Marti, du nom du père de l’indépendance de cette ancienne colonie espagnole.

«Comment ça va Cuba ?», a tweeté Obama en arrivant à La Havane.

«Je suis impatient d’écouter les Cubains»

«Je viens d’atterrir, je suis impatient de rencontrer et d’écouter les Cubains». Le président américain, tout sourire, a descendu la passerelle sous la pluie en tenant un parapluie, sa femme Michelle, à ses côtés. Leurs deux filles, Malia, 17 ans, et Sasha, 14 ans, suivaient. «C’est une occasion historique», a lancé le commentateur de la télévision cubaine qui retransmettait la cérémonie en direct.

La famille Obama a été accueillie à la descente des marches par plusieurs officiels, dont le ministre cubain des Affaires étrangères Bruno Rodriguez.Un bouquet de fleurs blanches attendait la Première dame, des fleurs roses avaient été prévues pour ses deux filles.

Un «coup» diplomatique

Avec ce voyage, Obama, qui quittera la Maison Blanche dans dix mois jour pour jour, a un objectif clair: rendre irréversible le rapprochement avec La Havane annoncé le 17 décembre 2014 à la surprise générale. Il souhaite réussir un «coup» diplomatique et avancer le plus possible sur le dossier cubain afin de compliquer tout retour en arrière, quel que soit son successeur en 2017.

Dans le même temps, il a souhaité donner des gages à ces concitoyens en programmant pour mardi une rencontre avec des dissidents et a prévenu qu’il évoquerait «directement» les droits de l’homme lors de ses entretiens lundi avec Raul Castro, qui a succédé à son frère Fidel voici presque 10 ans.

Un discours fort attendu mardi

Sur ce thème, les autorités cubaines ont donné le ton dimanche en arrêtant plusieurs dizaines de dissidents lors de l’habituelle procession dominicale des Dames en Blanc près d’une église de l’ouest de La Havane.

Les policiers présents sur place n’ont pas souhaité fournir d’explications à l’AFP sur les motifs de ces arrestations, qui se soldent généralement par des libérations quelques heures plus tard.

Ce dimanche, le président américain doit faire étape à l’ambassade, puis rejoindre la vieille ville en longeant le Malecon, boulevard de bord de mer le long duquel de nombreux Cubains devraient se masser pour voir passer sa limousine blindée.

Dans la soirée, il doit parcourir à pied les rues de la vieille Havane, classées au patrimoine de l’Unesco et toilettées pour l’occasion, puis rencontrer le cardinal Jaime Ortega, un des artisans du rapprochement américano-cubain. Le temps fort de la visite du président américain sera le discours qu’il prononcera mardi dans un théâtre de La Havane, devant un public soigneusement sélectionné et les caméras de la télévision cubaine.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment