07232019Headline:

Vietnam/Situation sociale: un homme de 82 ans détenu à tort pendant 46 ans. Découvrez son dédommagement!

Tran Van Them, un Vietnamien de 82 ans, a été accusé, jugé et condamné à mort en 1973 et 1974. Il n’a été déclaré innocent qu’en 2017.

L’homme âgé, résident du district de Yen Phong dans la province de Bac Ninh, a reçu la somme de 252 944 euros en guise de dédommagement pour les années passées en prison.

Sa famille et lui exigeait plus de 2 millions d’euros en compensation de son calvaire, qui comprenait deux condamnations à mort. Après de longues négociations, ils ont accepté de prendre moins de la moitié de ce qu’ils demandaient à cause de l’état de santé de la victime.

« Nous avons attendus trop longtemps et Them est déjà trop âgé et sa santé se dégrade progressivement », a déclaré la famille.

Selon les archives de la police, Them et son cousin Nguyen Khac Van étaient en route pour acheter des marchandises dans la province de Vinh Phu le 23 juin 1970, rapporte VnExpress.

Alors qu’ils dormaient sous un abri de fortune utilisé par un barbier de rue pendant la journée, ils ont été attaqués et cambriolés. Van a été touché à la tête et Them a été blessé. Van est mort à l’hôpital plus tard et la police a conclu que Them avait commis un vol et un meurtre.

Lors du procès en première instance en 1973, il a été condamné à mort, et la sentence a été confirmée en 1974. Them a refusé d’admettre qu’il était coupable, insistant qu’il était innocent.

En 1976, il a été libéré après qu’un homme de la région a admis avoir commis ce crime. Mais le suspect est mort en 1984, avant que le tribunal ne reprenne le procès.

Parce que les enquêteurs n’ont pas poursuivi leur enquête et qu’ils n’ont pas résolu l’affaire, ils ont présenté une requête en 1997, demandant à la Cour suprême d’examiner l’affaire, mais rien n’a changé.

Le 6 décembre 2004, ils ont déposé une autre requête, mais à cette date, les membres du Conseil du tribunal avaient détruit tous les dossiers des procès en première instance et en appel. La police était contrainte de reprendre l’enquête conformément à la réglementation.

11 longues années plus tard, les enquêteurs ont recueilli suffisamment de preuves pour clore l’affaire et affirmer l’innocence de Them.

Le 8 août 2016, les enquêteurs ont décidé d’arrêter l’enquête et la Cour suprême a conclu qu’il était innocent. Trois jours plus tard, le tribunal a présenté ses excuses à la victime.

En 2017, la Cour suprême a supprimé tous les casiers judiciaires de Them et a entamé les négociations pour une indemnisation.

Them est désormais un homme libre et espère profiter du temps qui lui reste : « Pendant toutes ces années en prison, j’avais la conviction qu’un jour je serais déclaré innocent et que la police arrêterait définitivement le vrai coupable. J’ai souffert pendant toutes ces années. Les gens et les membres de ma famille m’évitaient. Mais je ne l’avais pas fait », a-t-il déclaré.

Lire sur afrikmag

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment