12162017Headline:

Voici une bonne nouvelle qui va ravir les français…

Carte bancaire : fini le seuil des 15 euros pour payer ?

Les commerçants refusent souvent la carte bancaire lorsque la somme est inférieure à 15 euros. Un minimum d’achat que Michel Sapin, ministre des Finances, veut voir disparaître…

Chez de nombreux commerçants, une affichette mentionne, à la caisse, un minimum de 15 euros voire 20 euros d’achat pour pouvoir payer par carte bancaire. Le client est donc contraint à avoir de l’espèce sur lui s’il veut régler ses emplettes. Le ministre des Finances, Michel Sapin, veut mettre un terme à ce système qui peut avoir des conséquences fâcheuses sur la consommation. Certaines personnes renoncent en effet à acheter parce qu’elles n’ont pas le temps de se rendre dans un distributeur pour retirer de l’argent et ainsi payer leurs courses.

Un effort des banques demandé

“Je souhaite qu’il n’y ait plus d’obstacles au paiement par carte bancaire”, explique le ministre dans les colonnes du Parisien. Pour inciter les commerçants à accepter la carte à puce pour les petites sommes, Michel Sapin va demander aux banques de faire un effort sur les tarifs applicables aux utilisateurs des terminaux de paiement. Si elles refusent de supprimer la partie fixe de ces frais, il s’en remettra à la législation pour en finir avec ce seuil de 15 euros.

Cette mesure est une bonne chose pour Reine-Claude Mader qui fait partie de l’association nationale de défense des consommateurs et usagers (CLCV). “Quand on voit que certains commerces sont équipés avec le paiement de contact pour faciliter les petits paiements, on voit, par exemple, les boulangers ne veulent pas prendre en dessous de 15 euros pour une raison très simple : les banques leur facturent des sommes trop  importantes. C’est cela qu’il faut casser. C’est la question à laquelle doit s’attaquer le ministre”, a-t-elle déclaré sur France Info.

D’autres mesures

Toujours plus de transparence. Pour que le consommateur y voit plus clair concernant les tarifs bancaires, l’Etat va également mettre en place, d’ici la fin de l’année, un comparateur de prix gratuit. “Il comprendra 11 services bancaires de base, comme les frais liés aux cartes bancaires ou les frais de retenue de compte”, affirme le ministre des Finances.

Par exemple si votre institut vous fait payer des frais lors d’un retrait dans un autre distributeur que le sien, vous pourrez comparer ces taxes avec d’autres établissements. Faire jouer la concurrence entre les instituts bancaires est une vraie volonté du gouvernement actuel qui souhaite également faciliter le changement de banque. Un amendement à la loi Macron en ce sens a été voté par les sénateurs en avril dernier.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment