04052020Headline:

Algérie: le chef de l’état-major Ahmed Gaïd Salah est mort d’une crise cardiaque

Le général Ahmed Gaïd Salah, puissant chef d’état-major de l’armée algérienne et vice-ministre de la défense, pilier du régime depuis 1962, est mort d’une crise cardiaque à l’âge de 79 ans, a annoncé lundi 23 décembre l’agence de presse officielle Algérie Presse Service (APS), citant un communiqué de la présidence.
Le chef militaire algérien, l’homme fort Ahmed Gaid Salah, est connu pour avoir demandé au vétéran leader Abdelaziz Bouteflika de demissionnner récemment.

Le général Salah, l’un des derniers vétérans de la guerre d’indépendance de 1954-1962 contre la France toujours au pouvoir, est décédé d’une crise cardiaque. Bouteflika, qui régnait depuis 1999, a démissionné en avril après des manifestations de masse, laissant le général Salah à la tête de facto.
L’opposition a demandé à l’ensemble de l’ancien régime de quitter le pouvoir.

Le général Salah a été remplacé à la tête de l’armée par le général Said Chengriha pour assurer l’intérim. Trois jours de deuil ont été annoncés.
Le défunt Salah a joué un rôle majeur dans l’organisation des élections présidentielles du 11 décembre, qui ont été boycottées par l’opposition, affirmant qu’elles étaient nécessaires pour éviter que le pays ne sombre dans le chaos.

L’élection, disputée entre cinq candidats étroitement associés à M. Bouteflika, a été remportée par l’ancien fonctionnaire Abdelmadjid Tebboune, surnommé “l’élu” sur les réseaux sociaux car il était perçu comme proche du chef de l’armée.

Lire sur afrikmag

Comments

comments

What Next?

Recent Articles