04052020Headline:

Artistes et politiques se prononcent sur le décès d’Allah Thérèse

Allah Thérèse est décédée dans la nuit de dimanche à lundi, a-t-on appris très tôt ce matin de plusieurs concordantes. La chanteuse baoulé rejoint ainsi son époux 1 an après le décès de celui-ci, à l’âge de 70 ans. Le Président de la République, Alassane Ouattara, depuis Londres où il séjourne dans le cadre du sommet Royaume-Uni-Afrique, a exprimé toute sa tristesse sur sa page Facebook et présente ses condoléances à sa famille.

« C’est avec une grande tristesse que j’ai appris le décès de notre chère Allah Thérèse, icône de la musique traditionnelle ivoirienne. La Côte d’Ivoire vient de perdre une grande Dame, une artiste admirée de tous, qui aura marqué de nombreuses générations d’Ivoiriens dont le Président Félix Houphouët-Boigny », a réagi Alassane Ouattara.

Admise à l’hôpital de Djekanou, dans le centre-sud (région du Bélier) de la Côte d’Ivoire, selon une source, suite à un malaise, Allah Thérèse n’a malheureusement pas pu échapper à son destin ce dimanche 19 janvier. La nouvelle de son décès s’est très vite répandue sur la toile, notamment sur les réseaux sociaux.

Allah Thérèse dépose ainsi le micro à jamais et rejoint son mari avec qui elle avait créée un  genre musical local dénommé Agbirô  dont elle était le lead vocal. N’Goran La Loi, est décédé le dimanche 20 mai 2018 à Konankokorèkro à 21 km de Toumodi.

Les deux s’étaient rencontrés dans les années 1950, à l’occasion de manifestations funéraires. Allah Thérèse et son mari N’goran La Loi se produisent ensemble, l’une chantant et l’autre l’accompagnant à l’accordéon. Le couple totalise six (6) albums dont le dernier « Doumi » a été réalisé en 2005.

Allah Thérèse, cette icône de la musique traditionnelle ivoirienne reçoit la distinction de Chevalier de l’ordre du mérite ivoirien et depuis 2014, bénéficiait d’une pension mensuelle de la part de l’État ivoirien. Le Président de la République lui a offert deux (2) logements et une voiture récemment à l’occasion d’une journée en hommage au premier Président Félix Houphouët Boigny le 6 décembre 2019, à Yamoussoukro.

D’autres personnalités ont aussi réagi face à cette triste nouvelle, notamment le tout nouveau candidat déclaré aux prochaines élections présidentielles, Hamed Koffi Zarour. « Allah Thérèse a été sans l’ombre d’un doute une véritable icône de la musique ivoirienne en générale et de la musique traditionnelle en particulier. Elle a bercé plusieurs générations d’Ivoiriens par ses douces mélodies. Son humilité et surtout sa réserve ont été des qualités qui ont fait d’elle une artiste aimée du peuple ivoirien. L’annonce de son décès jette dans nos cœurs une immense tristesse. Mais son héritage musical est éternel. Il vivra toujours », s’est-il exprimé sur sa page Facebook.

Aussi, dans le monde de la culture les réactions se suivent-elles. Le chanteur traditionnel baoulé Amani Johnny estime que « La mort nous a arrachée la vieille », a-t-il réagi à 7info. Selon lui, Allah Thérèse était un monument de la musique ivoirienne.

« J’étais abattu lorsque j’ai appris la triste nouvelle », a réagi pour sa part le chanteur tradi-moderne N’guess Bon Sens, joint par 7info.

Il a surtout indiqué que les artistes ne vont pas rester inactifs face à ce deuil. « nous n’allons pas laisser la vieille partir sans rien faire, car elle a trop donné à la Côte d’Ivoire », a-t-il fait savoir.

7info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles