10182017Headline:

Bingerville et Riviera/ Tragiques accidents de la route: Des écoliers tués

accident-enfants-tues

Dans l’après-midi du jeudi 22 octobre 2015, des accidents mortels ont été enregistrés dans la seule partie nord du District d’Abidjan. Et à chaque fois, ce sont des écoliers qui ont péri.

C’est à Bingerville, que le premier de ces drames s’est produit. A en croire nos sources, il est, en effet, un peu plus de 17h, quand le petit T. Aboubakar, ressortissant burkinabé de 6 ans et élève en classe de Cp1, est surpris par un véhicule. Précisément, un véhicule de marque Toyota, de type Picnic, dont personne n’a malheureusement eu le temps de relever la plaque d’immatriculation.

Ce véhicule, disait-on, avec à son bord trois individus, fauche violemment l’enfant. Ce dernier, traîné sur plusieurs mètres, est tué sur le coup. C’est le choc au sein des nombreux témoins de la scène tragique. Mais ces témoins le seront davantage, lorsqu’ils verront que les auteurs de ce drame vont se conduire en irresponsables. C’est qu’au lieu de s’arrêter, pour afficher, ne serait-ce qu’au moins de la compassion à la suite de ce qui vient de se produit ces « criminels » lancent plutôt leur véhicule à vive allure, en direction d’Abidjan. Et rapidement, ils se retrouvent à perte de vue.

Après le constat d’usage de la police, le corps du pauvre môme est enlevé et déposé à la morgue de la ville. Les agents des forces de l’ordre, pour leur part, entendent tout mettre en œuvre, pour appréhender les individus à la base de la mort du petit garçon.

On en est là, lorsque quelques minutes plus tard et non loin de là, un autre accident mortel se produisait. En effet, nos sources indiquent qu’ à la Riviera-Anono, sur le boulevard de France prolongé, un autre écolier de 10 ans, du nom de Vamoussa Dao, est tué. Il nous revient que le petit garçon traversait la chaussée, quant il a été « ramassé » par le véhicule de marque Toyota, de type 4X4, conduit par Y. Pierre. Mais contrairement au conducteur inconscient de Bingerville, Y. Pierre, lui, s’arrête. Il est effondré devant le triste spectacle arrivé par sa faute. C’est donc en sa présence, que le constat de la police est fait. Et aussi, le corps de l’écolier est enlevé par les services des pompes funèbres et conservé à la morgue de Bingerville.

Madeleine TANOU

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment