11182017Headline:

Côte-d’Ivoire –Décès subite de Tantie Margot / c’était une célébrité à Yopougon

Côte-d’Ivoire –Décès de Tantie Margot La disparition d’un autre modèle de ‘’femme gouro’’ partie de rien

Néné Lou Séhi Margueritte appelée Tantie Margot est décédée le 1er juillet dernier des suites d’une courte maladie au Chu de Yopougon. Le nom de cette femme battante avait fini par se confondre à une partie du quartier Selmer à Yopougon au point où, que vous soyez à l’aéroport ou quelque part d’autre à Abidjan, il suffisait de dire « je descends chez Tantie Margot » pour que vous arriviez à destination sans problème. Tantie Margot, c’était une célébrité à Yopougon.

C’est dans sa jeunesse que cette dame quitte sa terre natale de Srazra (Zuénoula) pour s’installer à Abidjan. Avec le niveau Cm2, elle débute son insertion professionnelle par la coiffure. Très vite elle va abandonner ce premier métier pour se lancer dans la restauration. Cette nouvelle aventure commence pour elle sous de petites paillottes au bord de la route. Ses mets typiquement africains attirent la clientèle, dotée qu’elle est d’un esprit managérial naturel. Quelques années plus tard, elle passe à une autre étape et bâtit juste en face d’une maison location-vente qu’elle venait d’acquérir, un vrai restaurant à la dimension de son ambition.
Chez Tantie Margot devient dès lors le lieu de convergence de tous ceux en quête de spécialités africaines. Mais c’était aussi un lieu de réunion avec des salles équipées. Les réunions de mutuelles de villages et autres associations, les mariages, les baptêmes… deviennent une autre source de revenus à côté de la restauration. Ceci a suffi à faire de dame Néné, une femme influente et de renommée à l’image des Irié Lou Colette.
Quand elle décide de prendre sa retraite, elle s’installe à Zuénoula où elle s’était bâti un domaine digne de ce nom, après sa villa du village.
Loin de sa fille mariée à Abidjan, elle pique une grave crise dans la nuit du 28 juin. Évacuée sur Abidjan dans une ambulance, elle rend l’âme dans l’après-midi du 1er juillet. Les médecins venaient de diagnostiquer un diabète.
Repos éternel à une battante et dynamique femme qui a démontré qu’on peut partir de rien pour émerger. Rip

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment