01242017Headline:

Côte d’Ivoire –Insécurité Hold-up sanglant: Une femme d’affaires abattue de plusieurs balles

morte femme

Koumassi Des millions de F Cfa emportés

Dame Djénéba Coulibaly, femme d’affaires et mère de famille, n’est plus de ce monde. La faute à de sinistres individus, qui l’ont tout simplement liquidée, dans une tragique attaque à main armée.

En effet, évoquent nos sources, dans le cadre de ses activités, il nous revient que la dame livre diverses marchandises à des clients. Et puis après, elle fait le tour de ces derniers pour procéder aux encaissements de ses revenus. C’est justement à cette seconde phase d’encaissement, qu’elle s’adonne le jeudi 18 juin 2015. Son odyssée, elle la termine dans la soirée, par Koumassi. Dans son sac, plusieurs millions de F Cfa, perçus de ses clients. Confortablement assise dans son véhicule conduit par son chauffeur, elle s’emploie à présent à rentrer chez elle à Yopougon pour retrouver époux et enfants. Il est environ 18h. Mais alors qu’elle parvient à environ 300 mètres de la base de l’Onuci, installée en Zone industrielle de Koumassi, une moto qui suit son véhicule, accélère et vient dépasser celui-ci. Et dans une manœuvre qu’ils semblent bien maîtriser, les deux hommes sur l’engin, coupent devant la voiture de la femme d’affaires et chutent. Mais on le verra, cette chute est bien provoquée au profit d’un sinistre objectif. De fait, alors que le chauffeur de dame Djénéba Coulibaly freine brusquement pour éviter de les écraser, les deux quidams se relèvent rapidement, sortent des armes à feu. Ils intiment ensuite l’ordre au conducteur de ne plus faire bouger sa voiture d’un seul micron. L’un d’eux l’en extirpe d’ailleurs avant de s’installer à sa place. Le second bandit, lui, fonce à la portière de la femme d’affaires et l’ouvre. Et tout de suite, il tente de lui arracher son sac contenant des millions de F Cfa. La pauvre opératrice économique a-t-elle fait de la résistance à ce moment-là ? Difficile de le dire. Mais ce qui est par contre clair au regard de témoignages, c’est que le bandit a ouvert le feu sur elle, à bout portant. Dès cet instant, son chauffeur qui ne veut pas être la prochaine cible, prend la fuite, pour se planquer dans le quartier. C’est donc depuis sa cachette, qu’il entend d’autres coups de feu destinés à sa patronne. L’infortunée mère de famille grièvement atteinte, les gangsters s’emparent de son sac, remontent sur leur moto et foutent le camp. Lorsque le chauffeur Mohamed revient sur ses pas, c’est pour découvrir sa patronne en sang et dans un état quasiment désespéré. Vite, il remonte dans la voiture et file avec elle à l’hôpital général de Koumassi. Hélas, sur place, les praticiens expliquent qu’ils ne sont plus en face d’une personne vivante. En clair, dame Djénéba Coulibaly était déjà décédée, avant même son arrivée à l’hôpital. La police informée, des agents se rendent sur les lieux du braquage sanglant. Puis, à l’hôpital pour un constat d’usage du corps sans vie, plus tard déposé à la morgue. Maintenant, la police mène son enquête, pour faire la lumière sur la tragique attaque loin, très loin, d’avoir livré tous ses contours. Car, si les gangsters ont su que la femme d’affaires était en possession d’une importante somme d’argent, au point de la suivre, il est clair, que quelqu’un dans l’entourage de cette derrière, leur a filé l’information. Et ce traître là aussi, dont les mains plus ou moins souillées par le sang de la pauvre Djénéba, devrait être démasqué. C’est pourquoi, il importe que les deux auteurs du crime soient absolument retrouvés…pour qu’ils parlent.

KIKIE Ahou Nazaire

 linfodrome.com,

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment