02222017Headline:

Côte d’Ivoire /Le directeur général de la Police fait des révélations/ 73 policiers décédés en 2016 et..

En 2013, la Police nationale a perdu 90 éléments. En 2014, ce sont 93 policiers qui ont été fauchés par la mort.

L’année dernière, 99 policiers sont décédés. Cette année, précisément de janvier à novembre 2016, ils sont 73 policiers à être passés de vie à trépas. Ce triste tableau, avec des chiffres alarmants, a été dressé par l’Administrateur général de police, Brédou M’bia, directeur général de la Police nationale. C’était hier mercredi 28 décembre, au siège du Fonds de prévoyance de la police nationale (Fppn) à Marcory Zone 4. C’était au cours de la cérémonie de remise officielle des résultats du bilan biologique systématique des policiers. Selon le Dg de la Police nationale, des réflexions menées sur les causes des décès des policiers ont fait ressortir qu’ils sont liés essentiellement à des complications de maladies chroniques qui peuvent pourtant faire l’objet de prévention. « A cet effet, j’ai initié dans la période de juillet à septembre 2016 le bilan biologique systématique des policiers sur toute l’étendue du territoire national. Cette opération au prix de 10.000 Fcfa l’unité a été totalement prise en charge par le Fppn… », a informé l’administrateur général de police, Brédou M’bia.

Le commissaire divisionnaire de police, Kadjané Amouyé Jacques, directeur général du Fppn, qui est intervenu avant lui, a souligné que la fonction policière expose à un certain nombre de risques qui peuvent impacter, à terme, l’état de santé du policier (stress, pression du travail, station debout et/ou assise prolongée, etc). Il a fait savoir que le bilan systématique a pour objectif d’identifer les policiers présentant des facteurs de risques, ceux présentant déjà une maladie chronique latente, et de surveiller ces deux catégories de personnes. Il permettra aussi de prendre en charge les pathologies détectées, de tenir compte de l’état de santé du policier lors de son affectation et de réduire les frais de prise en charge thérapeutique des policiers. Le bilan systématique sera une boussole en vue de maitriser la prévalence de certaines maladies au sein de ce corps, d’améliorer et de mieux orienter la politique sanitaire de la police nationale.

Le commissaire Kadjané a, par ailleurs, révélé que la contribution du Fppn au financement de ce projet de portée sociale se chiffre à 170 millions de Fcfa, hormis les charges annexes. « A ce jour, près de 17.000 fonctionnaires de police, tous corps confondus, en activité sur toute l’étendue du territoire, ont été diagnostiqués. Les résultats sont consignés dans le livret médical », a-t-il déclaré. Notons qu’au cours de cette cérémonie, le Fppn a offert des fauteuils roulants à la direction du personnel en vue de les remettre aux policiers handicapés pour diverses raisons.

Franck SOUHONE

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment