01212017Headline:

Duékoué: Quand la police assassine Le jeune GLOU Eric Vivien et dit que “c’est un suicide..”

GLOU-Eric-Vivien

Le jeune GLOU Eric Vivien a été assassiné par des éléments de la police de Duékoué qui lui cassé la nuque dans la nuit du 6 Décembre 2015, après avoir fracturé la porte de sa maison, sans aucun mandat. Dans son village de Dahoua, situé à cinq kilomètres de Duékoué, la colère est montée d’un cran quand la police a tenté de faire croire qu’il s’est suicidé par pendaison dans sa cellule, brandissant à l’occasion la déposition signée d’un ”parent” de la victime, ”parent” codétenu lui aussi ce jour-là mais dans une autre… cellule ! La même police dit avoir auparavant offert un drap au ”suicidé” car il disait avoir froid !

C’est ce donc ”parent” qui, par extraordinaire, a décrit comment celui qu’il ne pouvait pas voir de sa position, s’est suicidé. Ce qu’atteste aussi le médecin de l’hôpital de Duékoué, piétinant ainsi le serment d’Hippocrate qu’il a prêté.

Ainsi vont les choses ici en Côte d’Ivoire, cinq ans après les bombardements meurtriers de monsieur Sarkozy et de l’o.n.u., pour nous avait-on tapé sur les tympans, ”restaurer la justice et sauver les populations d’un massacre, suite à l’assassinat de sept femmes (dont les tombes restent toujours introuvables) à Abobo !

Or il vient et n’est plus loin, le glas de la vraie justice : avis aux criminels de toutes catégories dont un bon nombre est dissimulé derrière des o.n.g. aux activités mercantiles et lucratives avec pour toile de fond un terrorisme rampant.

Pour les victimes de Duékoué : Emmanuel Caleb.

eburnienews

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment