09222018Headline:

Polémiques autour de la mort de Dézy :Le Dg de l’hôpital général de Bingerville, brise enfin le silence/ce qu’il dit sur la mort du chanteur

Dr Déka Paulin formel : « Dézy est arrivé dans mon hôpital déjà décédé »
« Seule l’autopsie peut donner les circonstances et les causes de son décès»

Le Directeur de l’hôpital général de Bingerville, Dr Déka Paulin n’entend pas laisser prospérer les allégations mensongères contre son établissement

Le Directeur de l’hôpital général de Bingerville, Dr Déka Paulin est formel. L’artiste-chanteur, Dézy Champion, à l’état civil Guinon Désiré Claver, est bel et bien décédé avant son arrivée dans l’établissement sanitaire dont il a la charge.

Une sortie qui fait suite à celle d’un de ses collaborateurs dont l’objectif est de ne point laisser prospérer des allégations tendant à situer la responsabilité du personnel de l’hôpital général de Bingerville dans la mort du Zouglouman, par ailleurs serviteur de Dieu, fondateur de l’église ”Armée Royale”. « Dezy Champion est arrivé dans mon hôpital déjà décédé, c’est une certitude. Et son décès a été de prime à bord constaté par un infirmier et tout de suite il a dit aux parents d’amener le corps à la morgue », a fait savoir Dr Déka Paulin, le mardi 3 avril 2018, au cours d’une interview accordée au confrère d’abidjan.net. Puis d’expliquer: «Avant cela, quand ils sont arrivés dans la voiture, le garçon de salle est allé jeter un coup d’œil dans la voiture sachant que quelque chose n’était pas clair et il a couru aller appeler l’agent de santé quand Dezy a été retiré de la voiture et on l’a installé dans le fauteuil roulant puis roulé juste dans le hall des urgences. C’est là que le constat a été fait par l’infirmier ». Poursuivant, le patron de l’hôpital général de Bingerville, consacré lauréat du prix du meilleur médecin de Côte d’Ivoire en 2014, s’est étonnédes accusations portées contre le personnel de son établissement. Tout en s’offusquant de la persistance de ces allégations ”fausses”, distillées de manière ”insidieuse” via les réseaux sociaux ou dans certains médias de la place. Aussi Dr Déka Paulin a-t-il tenu à clarifier les choses sur ce qui s’est passé dans la nuit du vendredi 30 au samedi 31 mars, quand Dézy Champion a été conduit à l’hôpital général de Bingerville. Et ce, après un malaise piqué alors qu’il était à bord de son véhicule. « Je tiens à préciser qu’un infirmier est habilité à faire un constat de décès. L’infirmier a donc fait le constat et a informé ceux qui l’accompagnaient qu’il (Dézy Champion) est décédé. Il leur a demandé ensuite de l’accompagner à la morgue », a confié le praticien, non sans laisser entendre : «  C’est ainsi que ceux qui l’accompagnaient ont décidé d’appeler la police pour constater cela. C’est vers 01h du matin que la police est arrivée et comme le constat a été fait vers 0h38 par un infirmier, la commissaire m’a appelé vers 02h du matin pour me dire qu’il faut qu’un médecin fasse le constat ». Dr Déka n’a pas non plus omis d’évoquer la question de prise en charge médicale, soulevée par certains de ses détracteurs. « Ce qu’il faut retenir dans cette affaire, c’est qu’il n’y a pas eu un problème de prise en charge de Dézy Champion. Un professeur d’université serait de garde ce jour-là, Dezy serait déjà mort. Et il ne pourrait rien faire sauf constater à son tour le décès », s’est-il justifié, tout en insistant : « Aucun billet d’évacuation encore moins de proposition d’évacuation n’a été émis en ce sens puisqu’il était déjà parti hélas ».
Après donc que le médecin de garde, Dr Ekissi soit venu dans l’hôpital vers 02h30 pour le constat de décès sur proposition de la Commissaire de police, « l’équipe de garde qui était là, a pris le soin de préserver l’intimité du Champion et l’ont mis dans le lit numéro 05 puis l’ont couvert d’un drap blanc ».

S’indignant par la suite de la diffusion de la photo du corps sans vie de Dezy Champion, sur les réseaux sociaux, Dr Déka Paulin a indiqué que tout ce qui se raconte concernant la mort de l’artiste, n’est que pure spéculation. Puis d’affirmer :« Pour connaître la cause réelle de son décès, il faut faire une autopsie parce que nous n’avons pas pratiqué un quelconque examen médical pour savoir la cause. Tout ce qui se dit sur sa mort n’est que spéculation. Seule l’autopsie peut donner les circonstances et les causes réelles du décès ».

DIARRA Tiémoko

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment