10212017Headline:

Port-Bouët: Il va rendre visite à son cousin et se suicide chez lui; Les raisons

pasteur se pend
Port-Bouët: Il va rendre visite à son cousin et se pend chez lui

Kamboukro, campement situé dans les confins de l’aéroport Félix Houphouët-Boigny à Port-Bouët, a enregistré un cas malheureux. Un cas de pendaison précisément.

Ces faits ont eu lieu le samedi 20 juin 2015. Nos sources informent, en effet, que ce jour-là, le nommé Zéhi Touatou, jardinier de 29 ans, quitte son domicile situé dans le village d’Agbagbou qui est aussi dans les environs de l’aéroport et file chez son cousin. A savoir le nommé Ban Gonkanou, qui lui travaille et vit dans une ferme à Kamboukro. Il est environ 13h, lorsqu’il arrive sur place. Et vraisemblablement, les deux parents semblent heureux de leurs retrouvailles. Ils devisent dans une bonne chaleur fraternelle avant de s’offrir un solide gueuleton.

La pitance rapidement engloutie et après de bruyants rots, Zéhi Touatou, plein de vie, demande à se reposer pour une sieste réparatrice. Le laissant dans la piaule, Ban Gonkanou, qui est au service d’une dame, part poursuivre son boulot d’entretien de la ferme. C’est plus tard, à 17h, qu’il retourne à sa cabane où il est heureux à l’idée de retrouver à nouveau son cousin pour d’autres causeries. Mais lorsqu’il pénètre dans son logis, on le voit en ressortir précipitamment, avant de lâcher des cris de détresse qui parviennent aussitôt à ses voisins.

Que se passe-t-il ? L’employé de la ferme est comme dingue. Il court dans tous les sens. Ameutant les autres par ses cris. Finalement, lorsqu’il réussit à se ressaisir, il invite ses voisins à jeter un coup d’œil dans sa cabane. Et là, tous découvrent mort son cousin, venu lui rendre visite. En effet, à l’aide d’une corde à sécher le linge, Zéhi Touatou s’est pendu à la charpente de la cabane de son cousin. Ce dernier alerte sa patronne qui, à son tour, saisit la police.

Les agents des forces de l’ordre se déportent sur place et procèdent au constat d’usage. Le corps sur lequel se trouvent des excréments, est descendu et transféré à la morgue, par les services des pompes funèbres. Mais qu’est ce qui peut pousser le jardinier, heureux et plein de vie à l’instant, à se suicider ? Les siens le comprennent difficilement, même s’ils évoquent les moments de dépression dont le défunt serait en proie, bien des fois.

KIKIE Ahou Nazaire

 linfodrome.com,

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment