05262024Headline:

Adjoumani : “Si Bédié était resté avec nous, il n’allait pas mourir de cette façon”

Dans son allocution lors d’une cérémonie commémorative du 11 avril 2011, au Palais de la Culture de Treichville, le ministre d’État Kobenan Kouassi Adjoumani a évoqué un éventuel scénario alternatif où le leader historique du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) aurait évité une fin tragique.

Une déclaration poignante. Lors de la cérémonie commémorative du 11 avril 2011, marquant la chute de Laurent Gbagbo, le ministre d’État Kobenan Kouassi Adjoumani, par ailleurs porte-parole du RHDP, a prononcé des paroles qui ont résonné comme un écho du passé politique tumultueux de la Côte d’Ivoire.

« Que Dieu l’accueille dans son paradis »
Avec une gravité mêlée de regret, le ministre de l’Agriculture a évoqué le regretté président Henri Konan Bédié, exprimant le sentiment que les choses auraient pu être différentes. « C’est vrai qu’à un moment donné, j’ai pris position contre mon père (Bédié), parce que je savais que les gens allaient le perdre », a d’abord affirmé Kobenan Adjoumani, la voix empreinte d’émotion.

 

What Next?

Recent Articles