07072020Headline:

Bédié envoie un message fort au Rhdp

Droit, il est dans ses bottes. Son cap, celui de ramener le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci) au pouvoir en 2020, il n’entend point en déroger, de quelle que manière que ce soit. Pour ce faire, pas question, pour lui, de transiger. Toute chose qui équivaudrait à s’écarter de ce qui l’oblige à préserver son honneur d’homme d’État. En ce sens, Henri Konan Bédié vient d’envoyer un message clair et fort à tous ceux qui se laissent aller à l’idée qu’il va revenir sur sa posture vis-à-vis du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) et de son président, Alassane Ouattara.

« En ce qui me concerne, vous pouvez compter sur moi pour continuer la bataille jusqu’à ce que le Pdci revienne au pouvoir. Je vous encourage tous à participer à cette victoire », a lancé Henri Konan Bédié aux cadres et militants du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci) de Kouassi-Kouassikro, qu’il a reçus chez lui. Ceux-ci, conduits par N’Goh Yao Alexis, étaient allés rendre, selon eux, une visite de « courtoisie » et réaffirmer l’appartenance de ce département, politiquement, au Pdci. Aux responsables de la « zone Zadi », qui couvre 7 bastions du Pdci des régions de la Marahoué, du Haut-Sassandra, du Goh, du Loh-Djiboua, de la Nawa et du Gboklè, Henri Konan Bédié n’a pas varié dans ses consignes. Tout mettre en œuvre pour la victoire du Pdci en 2020. L’engagement de sa foi, de sa parole sont, pour lui, des impératifs qui exigent le respect des consignes, car, gage de la victoire. « Vous devriez aider les militants du Pdci à s’inscrire et se faire enrôler pour les élections de 2020 », a-t-il insisté.

Henri Konan Bédié qui a pris la pleine mesure de l’enjeu des futures présidentielles 2020, à 8 mois de l’échéance, a entrepris d’armer davantage psychologiquement ses troupes, non sans les mettre en confiance, sur sa ferme volonté de mener le combat de la victoire jusqu’au bout. Dans un environnement politique de plus en plus marqué par des rumeurs de rapprochement, après avoir rompu les liens de la coalition avec Alassane Ouattara, fondateur du Rhdp, le prince Nambè a donc envoyé ce message sans équivoque, non seulement à ses militants, mais aussi au régime d’Abidjan. Car, ils sont nombreux, des observateurs qui ont vite vu derrière la visite du chef de l’État à la reine des Baoulé, une quête visant à renouer le fil du dialogue avec l’ancien chef de l’État.

D’ailleurs, Alassane Ouattara a lui-même ouvert la brèche face à la notabilité royale de Sakassou, le samedi 1er février 2020. Le président du Rhdp a indiqué, à Sakassou, sa disponibilité totale à faire la paix avec le président du Pdci-Rda, Henri Konan Bédié, avec qui il est en froid depuis quelque temps. « Je voudrais saisir cette opportunité pour vous dire que ma disponibilité est totale. Avec tout ce que le pays a vécu comme drame pendant ces dernières années, il est important que les enfants de Félix Houphouët-Boigny puissent se retrouver et consolider cette paix que nous avons retrouvée depuis mon accession au pouvoir en 2011 », avait-il affirmé lors de ses échanges à la cour royale de Sakassou. Il a félicité sa Majesté Akoua Boni II et l’ensemble des chefs traditionnels du royaume Baoulé pour tous les efforts qu’ils déploient pour créer un rapprochement entre lui et son aîné.

Le 6 décembre 2019, ces chefs traditionnels avaient pris l’engagement, à l’occasion de la commémoration de la mort de Félix Houphouët-Boigny, à Yamoussoukro, de rencontrer le président Henri Konan Bédié pour lui transmettre un message de la reine. Le chef de l’État s’est dit convaincu que cette rencontre entre la reine Akoua Boni II et Henri Konan Bédié permettra de faire avancer les choses entre eux, les membres de la grande famille des houphouëtistes. Cette sortie de Bédié sonne comme une réponse à la requête du chef de l’État.

lebabi.net

Comments

comments

What Next?

Recent Articles