06172024Headline:

« Bédié n’était pas sectaire » : Ces propos d’Adjoumani qui confondent des caciques du RHDP

Invité de l’émission “Appel sur l’actualité” consacrée à feu Henri Konan Bédié, Kobenan Kouassi Adjoumani, ministre et porte-parole du RHDP, a rejeté les allégations selon lesquelles l’ex-président était un individu sectaire.

« Moi, je connais le président Bédié. Je sais ce qu’il pensait en introduisant le concept de l’ivoirité. Bédié n’était pas sectaire », a clarifié le ministre Kobenan Adjoumani, déplorant que le concept autrefois porté par Henri Konan Bédié ait été détourné de son cadre par certains membre du PDCI-RDA, son ancien parti.

« À l’intérieur même de notre parti, il faut avoir le courage de le dire, il y a eu des gens qui l’ont utilisé autrement. Le président Bédié lui-même, à un moment donné, a abandonné le concept. De ce point de vue, je ne peux pas dire qu’il était une personnalité sectaire », a-t-il insisté.

Le mandat d’Henri Konan Bédié a été marqué par l’apparition du concept d’ivoirité, introduit en 1994. Ce concept a déclenché de violentes tensions intercommunautaires et est pointé lors des deux coups d’Etat que connaîtra la Côte d’Ivoire, notamment celui qui a emporté le pouvoir de Bédié en 1999.

De son vivant, l’ex-président ivoirien, décédé le 1er août 2023, était présenté par certains caciques du RDHP, le parti au pouvoir comme un « individu sectaire et xénophobe ». « C’est vrai qu’aujourd’hui, je suis au RHDP, mais je reconnais les valeurs intrinsèques du président Henri Konan Bédié. Je ne vais pas, sous prétexte que je suis au RHDP, vilipender celui qui a été comme un père pour moi », a déclaré M. Adjoumani.

Le concept de l’ivoirité « a été tout simplement instrumentalisé à des fins politiques pour servir des intérêts particuliers.
Lors de cette émission, l’ancien porte-parole du Parti démocratique de Côte d’Ivoire était accompagné de Justin Koné Katinan, président du Conseil stratégique et politique (CSP) du PPA-CI. Pour ce cadre du parti de Laurent Gbagbo, le concept de l’ivoirité « a été tout simplement instrumentalisé à des fins politiques pour servir des intérêts particuliers ».

« J’ai passé 10 ans au Ghana. Là-bas, la différence est clairement établie : quand tu es ghanéen, tu peux faire certaines choses, et quand tu ne l’es pas, tu ne peux pas. Et le Ghana n’a jamais été condamné pour cela. Je parle d’instrumentalisation, et je pense que la mémoire du président Bédié doit être honorée pour qu’il puisse reposer en paix, car on l’a accusé à tort », a-t-il exprimé.

What Next?

Recent Articles