05262024Headline:

Braquage de la BCEAO: Cissé Bacongo répond à Gbagbo et parle de la résurgence ‘’des forces du mal ‘’

Le Secrétaire Exécutif du RHDP, Cissé Ibrahima Bacongo, a profité, le jeudi 11 avril 2024, de la cérémonie de commémoration du 11 avril 2011, au Palais de la Culture de Treichville, pour répondre à Laurent Gbagbo, par rapport à ses propos tenus, à Agboville, lors de la Fête de la Renaissance.

La cérémonie de commémoration du 11 avril 2011 qui marque, selon le RHDP, le triomphe de la démocratie en Côte d’Ivoire, a été organisée, le jeudi 11 avril 2024, au Palais de la Culture de Treichville, en présence de nombreux responsables du parti présidentiel. Le Secrétaire Exécutif du RHDP, Cissé Ibrahima Bacongo, a saisi cette occasion pour répondre au président du PPA-CI, Laurent Gbagbo, relativement aux propos tenus par l’ex-chef de l’Etat, lors de la Fête de la Renaissance à Agboville.

Concernant le ‘’braquage de la BCEAO’’, Cissé Bacongo a tenu à faire cette précision. ‘’Quand on dit que Gbagbo a braqué la BCEAO, cela ne veut pas dire qu’on l’a trouvé avec Justin Katinan à côté de lui en train de se servir l’argent de la BCEAO. Ce n’est pas ça. Ce qu’on dit, c’est la responsabilité de la fonction en tant que Président de la République’’.

Poursuivant, il a fait savoir que c’est Laurent Gbagbo qui a nommé ses collaborateurs à l’époque. ‘’C’est toi Laurent Gbagbo qui a mis chacun de ceux qui étaient autour de toi, là où ils étaient. Donc leur fait t’incombe, leur fait te culpabilise. Tu dois répondre de leur fait. C’est pour cette raison que tu as été accusé de braquage de la BCEAO’’.

Ce n’est pas parce que tu as bénéficié d’une mesure de grâce ou tu as bénéficié d’un non-lieu à la CPI que rien n’a eu lieu.
S’adressant toujours à Gbagba, dans la même dynamique, il a dit que ‘’Ce n’est pas parce que tu as bénéficié d’une mesure de grâce ou tu as bénéficié d’un non-lieu à la CPI que rien n’a eu lieu’’. ‘’Il y a bel et bien eu lieu quelque chose dans ce pays. C’est pour cette raison que tu es parti à la CPI. Peut-être par pitié, peut-être par intervention du Président de la République SEM Alassane Ouattara, car notre Président est capable de tout parce qu’il a pitié que tu es sorti de la CPI’’, a-t-il fait savoir.

Pour Bacongo, le président du PPA-CI ne sait pas pourquoi il a été libéré. ‘’C’est parce que tu as été libéré, d’ailleurs toi-même, tu ne sais pas pourquoi on t’a libéré. Tu viens, tu dis que tu n’as rien fait, rien ne s’est passé ici. Si. Il s’est bel et bien passé quelque chose dans ce pays. Et tu en est le responsable’’, a-t-il accusé.

Le Secrétaire Exécutif du RHDP a recommandé la vigilance à tous face à la résurgence ‘’des forces du mal’’. ‘’Aujourd’hui, nous devons être vigilants. Car les forces du mal ont resurgi. Ils ont commencé à parler et ils ont commencé à tout nier. Ils n’ont pas braqué la BCEAO’’.

Pour Bacongo, Gbagbo et son camp raisonnent comme si ‘’ils n’ont rien fait dans ce pays’’. ‘’Les plus de 3000 morts pendant la crise poste électorale de 2011, sont pour rien et de rien. Personne ne les a tués. Les femmes d’Abobo ont été tuées par personne’’, s’est-il indigné.

Ils ne se souviennent de rien du tout. Ils se mêlent des sujets qui les dépassent.
Il se demande bien si c’est par ‘’tactique ou par ruse’’ qu’ils sont devenus ‘’amnésiques’’. ‘’Ils ne se souviennent de rien du tout. Ils se mêlent des sujets qui les dépassent. Quand ils en parlent, c’est comme s’ils n’ont jamais géré ce pays’’, souligné avant de lever un coin du voile sur ses sentiments vis-à-vis du président du PPA-CI : ‘’Quand à titre personnel, j’écoute, c’est de la compassion, c’est à dire de la pitié que j’éprouve pour lui (ndlr : Laurent Gbagbo) (…) Il veut continuer d’être alors qu’il ne peut plus être’’.

What Next?

Recent Articles