05212024Headline:

Cacao : Le PDCI-RDA va exiger un prix fixé entre 3500 et 4000 fcfa le kilo

Simon Doho, président du groupe parlementaire PDCI-RDA, a affirmé que son parti mènerait le combat pour que le prix bord champ du kilogramme de cacao soit fixé entre 3 500 et 4 000 FCFA pour la campagne principale.

C’était le jeudi 11 avril dernier lors d’une rencontre avec les producteurs de cacao à Bléniméouin, dans le département de Bangolo.

La forte délégation conduite par l’honorable Simon Doho s’inscrit dans une démarche du PDCI-RDA visant à toucher du doigt les réalités des producteurs de cacao, notamment l’effectivité sur le terrain du coût du kilogramme de cacao fixé à 1 500 FCFA pour la campagne intermédiaire, mais également à partager avec eux les nouvelles perspectives offertes par le PDCI-RDA en 2025.

Le député de Bangolo, qui s’exprimait au nom de la délégation, a promis à ses hôtes que le PDCI-RDA mènerait aux côtés des producteurs de cacao le combat pour une meilleure rémunération. « Comme nos pères hier, nous allons mener le combat d’un prix juste pour nos parents », a déclaré Simon Doho, promettant que le PDCI-RDA exigerait que le coût du kilogramme de cacao soit fixé entre 3 500 FCFA et 4 000 FCFA pour la campagne principale.

Nous ne pouvons plus accepter que les industriels, les distributeurs, les intermédiaires et les autres acteurs continuent de s’enrichir avec notre cacao alors que nos parents continuent de survivre dans une pauvreté grandissante
« Les experts nous disent que le prix du marché mondial sera autour de 10 000 dollars la tonne pour les trois prochaines années. Nous, vos députés PDCI-RDA, resterons très vigilants sur cette question. Je puis vous assurer que nous continuerons à nous battre pour vous, auprès du gouvernement, et que pour la campagne principale qui s’ouvre en octobre prochain, nous exigerons que vous puissiez obtenir entre 3 500F et 4 000F par kilogramme de cacao », a-t-il déclaré, soutenant que le gouvernement dispose de plusieurs autres leviers pour garantir ce prix aux producteurs.

« Nous ne pouvons plus accepter que les industriels, les distributeurs, les intermédiaires et les autres acteurs continuent de s’enrichir avec notre cacao alors que nos parents continuent de survivre dans une pauvreté grandissante », a-t-il souligné. Le PDCI-RDA, faut-il le rappeler, est l’un des principaux partis politiques de l’opposition à avoir exigé des autorités ivoiriennes la hausse du coût du kilogramme de cacao initialement fixé à 1 000 FCFA.

What Next?

Recent Articles