05252024Headline:

Ce que Gbagbo réserve aux étrangers, la vérité sur l’affaire “Côte d’ivoire à nouveau PPTE”

Les projets de Laurent Gbagbo, candidat à l’élection présidentielle de 2025, les clarifications concernant les rumeurs sur un possible retour de la Côte d’Ivoire parmi les pays pauvres très endettés (PPTE) : voici les Unes des journaux ivoiriens de ce mardi 14 mai 2024.

L’ancien chef d’État ivoirien devenu opposant a été investi à Abidjan par son parti, devant un millier de partisans réunis à l’hôtel Ivoire d’Abidjan, vendredi 10 mai, comme candidat à l’élection présidentielle prévue fin 2025, malgré sa radiation des listes électorales.

Selon l’hebdomadaire Ivoir’Hebdo, Laurent Gbagbo a dévoilé son nouveau projet politique lors de son investiture à Abidjan, comprenant des propositions audacieuses concernant les étrangers résidant en Côte d’Ivoire.

Parmi ces propositions figurent la naturalisation des étrangers ayant passé plus de 25 ans sur le territoire et l’instauration d’un service militaire obligatoire. De plus, le président du PPA-CI a également évoqué le limogeage des ministres-gouverneurs ainsi que ses intentions quant à la CEDEAO et le CFA.

Ces annonces ont suscité des réactions contrastées dans les médias. Pour le journal L’Expression, « Gbagbo étale (ainsi) sa méconnaissance des relations internationales ».
Parallèlement, Le Temps explique « Pourquoi le Comité de contrôle a validé la candidature de Gbagbo ». « Après la Convention du PPA-CI, Laurent Gbagbo convoque une grande réunion », apprend aussi à sa Une le journal bleu.

La Côte d’Ivoire à nouveau pays pauvre très endetté ? Les rumeurs vont bon train depuis que le Conseil des ministres a adopté un décret de ratification de l’accord portant création de la Facilité africaine de soutien juridique, une institution de la BAD qui accompagne les pays pauvres très endettés (PPTE) dans les négociations et surtout les contentieux qui les opposent aux créanciers agressifs connus également sous la dénomination de fonds vautours.

Il semble cependant que cela ne soit pas le cas à la lecture des Unes de certaines presses ce mardi 14 mai 2024. « Non, la Côte d’Ivoire n’est pas un PPTE ! », titre le Patriote, dénonçant une « obsession d’un surendettement imaginaire ». « La Banque mondiale dément une intox orchestrée par l’opposition », ajoute le journal proche du pouvoir.

« Supposé retour de la Côte d’Ivoire au PPTE, la Banque mondiale formelle : C’est faux », renchérit le quotidien gouvernemental Fraternité Matin. « Affaire “Côte d’Ivoire à nouveau PPTE, la manipulation de l’opposition mise à nu », enfonce L’Expression. L’Inter, de son côté, rapporte dans ses colonnes « les explications d’une source du Ministère des Finances » à ce sujet.

What Next?

Recent Articles