12052022Headline:

CEI/ Simone Gbago tire la sonnette d’alarme

 

 

Simone Ehivet Gbagbo, présidente du Mouvement des générations capables (MGC), s’est insurgée, samedi 12 novembre 2022, contre la Commission électorale indépendante, telle que votée par les députés. S’exprimant à l’occasion d’un meeting organisé sur le terrain public du village d’Anono, elle a expliqué que « nous ne pouvons nier que notre pays traverse un autre moment crucial de sa jeune histoire. Encore une foi, malheureusement, le processus électoral qui aboutira à l’élection présidentielle de 2025, a démarré sous de mauvais auspices. Le mercredi 9 novembre dernier, l’Assemblée nationale de notre pays a adopté la loi sur la nouvelle CEI. Disons-le très clairement, cette loi ne réforme pas vraiment la CEI. Elle ne consacre pas l’indépendance de la CEI que nous continuons d’appeler de tous nos vœux. Notre organe national chargé d’organiser les élections continue de souffrir de son inféodation au parti au pouvoir. Et les propositions de l’opposition relatives aux réformes du système électoral ne sont toujours pas prises en considération. Je continue donc d’inviter le gouvernement à engager courageusement de vraies réformes qui permettent d’obtenir une CEI indépendante des politiques et des partis politiques, une liste électorale fiable ne souffrant ni d’incursion de non ivoiriens ni d’exclusion des Ivoiriens en âge de voter. Un découpage électoral juste, établi sur des critères identiques pour tous. La lutte continue », a-t-elle déclaré, invitant es Ivoiriens à s’intéresser aux questions électorales au lieu d’être des acteurs passifs. Entre autres, Simone Gbagbo invite tout le monde à vérifier sa présence sur la liste électorale. Notamment les nouveaux majeurs qui se désintéressent de la politique. « C’est une grave erreur que de tourner le dos à la politique », a-t-elle ajouté.

Ce meeting était organisé dans le cadre de la cérémonie d’investiture du coordinateur du district d’Abidjan et des cinq coordonnateurs communaux qu’il doit encadrer. Et l’heureux récipiendaire est le vice-président Diomandé Mami. D’abord, au nom du chef Djoro Nandji Sévérin et de sa notabilité, un notable a dit sa joie de recevoir la présidente du MGC dans son village. « Vous avez connu tous les déboires, toutes les injustices. Avec le MGC, vous prenez à nouveau langue avec l’espoir et le temps pour un peuple qui trouve en vous son espoir, sa boussole et sa foi ».

N’Guessan Lavry Nicolas, secrétaire général du parti, a expliqué que le MGC est composé de 15 districts dont celui de la diaspora. Pour l’occasion, une douzaine de bâches étaient dressées sur les lieux. Et devant un millier de personnes, Diomandé Mami a exécuté, avec les guerriers du village, des pas de danse. Simone Ehivet Gbagbo rappellera d’abord que Diomandé Mami est petit-fils de Nangui Abrogoua. Ensuite, elle remettra ses attributs composés de sa décision de nomination, des textes fondateurs du parti, d’une écharpe et du drapeau du MGC. Tapé Kipré, vice-président chargé de l vie du parti, a rappelé que Diomandé Mami et ses cinq collaborateurs ont la charge d’implanter le MGC sur toute l’étendue du territoire.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles