09192020Headline:

Côte d’Ivoire: affaire de 3e mandat, un cadre de l’UDPCI demande si Gon était le seul dans la nouvelle génération?

L’Union pour la Côte d’Ivoire (UPCI) a réagi à l’annonce du chef de l’Etat Alassane Ouattara de rempiler pour un troisième mandat présidentiel. Dans la déclaration signée de son président Me Soro Brahima, l’ex-allié du parti au pouvoir se désole du fait que le président Ouattara ait préféré incarner la cohésion au sein de son clan et de son parti, le RHDP, au détriment des intérêts supérieurs de la nation ivoirienne. L’UPCI promet à cet effet de se ranger du côté du peuple pour faire barrage à cette « violation » flagrante de la constitution.

A l’occasion de la commémoration du 60è anniversaire de l’indépendance de notre pays, le Président de la République, profitant de la traditionnelle adresse institutionnelle et républicaine à la Nation, a choisi de répondre favorablement à ceux de ses partisans qui ont souhaité, au mépris de la Constitution, qu’il brigue un troisième mandat, afin qu’ils continuent de jouir des parts du « gâteau », des marchés et des avantages qu’ils s’octroient, selon leur bon plaisir.

Suite à cette annonce inopportune tant dans la forme que dans le fond, l’Union Pour la Côte d’Ivoire (UPCI), rappelle qu’en Côte d’Ivoire, le Président de la République a prêté serment de toujours, « incarner l’unité nationale ».

L’UPCI juge donc inadmissible que, faisant fi dudit serment, le détenteur provisoire et temporaire du pouvoir exécutif ait choisi d’incarner l’unité de son clan et de son parti au détriment des intérêts supérieurs de la Nation, en utilisant les canaux mis à sa disposition par le Peuple souverain de Côte d’Ivoire.

L’UPCI regrette qu’alors qu’il avait l’occasion de s’assurer une sortie digne en tenant un discours d’apaisement notamment en libérant les prisonniers d’opinion et en ouvrant les bras de la mère Patrie aux ivoiriens que son régime a contraints à l’exil, le Président de la République ait choisi le chemin périlleux d’un troisième mandat, au demeurant inconstitutionnel, en invoquant une curieuse force majeure fondée sur le fait que la jeune génération à laquelle il avait pourtant promis, le 05 mars 2020 à Yamoussoukro, devant le Congrès, la Nation et le monde, céder le pouvoir, n’était composée en réalité que d’une seule personne, les autres étant, sans nul doute, manifestement incompétentes pour prétendre lui succéder.

Notre pays ne pouvant aller dans le sens contraire de l’histoire, l’UPCI invite les ivoiriens en général et les jeunes générations en particulier, à se préparer sereinement pour retirer pacifiquement à l’actuel locataire de la Présidence, la confiance du Peuple conformément au serment qu’il a prêté.

A cet effet, l’UPCI se tiendra aux côtés du Peuple de Côte d’Ivoire pour assurer pacifiquement, le nécessaire renouvellement du personnel politique ivoirien et offrir à notre pays une véritable alternative prenant en compte les aspirations profondes de toutes les couches sociales.

C’est ainsi que nous garantirons véritablement l’indépendance chèrement acquise par les pères fondateurs.

Melv Sage

Comments

comments

What Next?

Recent Articles