05072021Headline:

Côte d’Ivoire: Alassane Ouattara ne veut plus que ses ministres fassent usage des sirènes

Alassane Ouattara vient d’interdire l’usage de sirènes à ses ministres. Le président ivoirien a annoncé la mesure à l’occasion du Conseil des ministres du mercredi 28 avril 2021.

Alassane Ouattara interdit l’usage des sirènes à ses ministres
Le message est clair. Il l’a fait savoir le mercredi 28 avril 2021 en Conseil des ministres. “Je note que pour les nouveaux ministres, j’entends beaucoup de sirènes en ville. J’ai demandé qu’on arrête l’utilisation des sirènes. Je vais prendre un décret pour le faire savoir parce que je crois que je l’ai dit de façon nuancée la dernière fois, mais comme les nouveaux ministres n’ont pas suivi les différentes interventions, les sirènes sont vraiment source de nuisances pour les populations”, s’est exprimé le chef de l’État.

Par ailleurs, Alassane Ouattara a indiqué qu’en tant que président de la République, il utilise “très rarement” les sirènes. D’ailleurs, le numéro un ivoirien avait instruit ses ministres de ne pas utiliser de sirènes. “J’ai donné des instructions de ne pas les utiliser. De grâce plus de sirènes, de toutes les façons nous allons les supprimer. Nous allons revoir la question de la sécurité des hautes personnalités dans les prochaines semaines, peut-être même demain, à l’occasion du Conseil national de sécurité. Nous sommes là pour servir les populations, les Ivoiriens et, rien ne doit être fait pour les agacer”, a poursuivi l’actuel locataire du palais présidentiel.

Amadou Coulibaly a fait savoir que les ministres ont signé la charte d’éthique du gouvernement. “C’est un nouveau gouvernement. Comme cela est de tradition, une charte a été signée. Chacun des membres du gouvernement a posé sa signature sur cette charte d’éthique”, a dit le ministre de la Communication, des Médias et de la Francophonie.

À en croire le Premier ministre Patrick Achi, “cette charte édicte un certain nombre de principes, le sens de l’État et l’amour de la patrie, le respect de la dignité et de la vie humaine, la primauté de l’intérêt général, la solidarité et la cohésion, la bonne gouvernance, la responsabilité, l’intégrité et la probité, la justice et l’équité, le dialogue permanent et la disponibilité, la civilité, la courtoisie et la modération”.

Afrique-sur7

Comments

comments

What Next?

Related Articles