08122020Headline:

Côte d’Ivoire: Kency parle de la vision de Blé

En visite le 24 juillet 2020, chez Blé Goudé à La Haye, François Kency livre l’autre regard qu’a le président du COJEP de la prison et de la CPI.
Hier j’arrive à La Haye sur le coup de 13h voir mon frère Charles Blé Goudé pour lui dire yako (présenter mes condoléances). Je l’appelle dès que j’arrive à La Haye, et il me dit » frère, fais-moi signe dès que tu es devant la prison, au numéro 32. Il faut dire que son adresse a changé depuis la dernière fois que je l’ai vu en liberté. Je suis un peu surpris qu’il me donne rendez-vous à cet endroit, ce fameux numéro 32, devant la prison. Une fois sur place, il est là 5min après, dans une voiture noire avec sa collaboratrice Jeanne au volant. Il descend, on se salue en mode mesures barrières.

On remonte dans la voiture et il me propose d’aller dans un endroit pour prendre un café, avant de revenir à la maison. Et là, je lui demande pourquoi il me donne rendez-vous devant la prison, et pourquoi faire des photos devant cet endroit remplit de mauvais souvenirs?

Et là, Blé me dit » tu sais frère, les Ivoiriens et les Africains ont démystifier cet ce lieu, ils en ont fait un lieu de pèlerinage pendant des années alors que nous étions à l’intérieur, mon père Laurent Gbabo et moi. Nous avons beaucoup souffert ici, et tout le monde avec nous. Aujourd’hui, je suis dehors et je suis pour l’instant encore dans cette ville, c’est important pour moi de venir vous chercher ici devant cette même prison, en homme libre. Il m’arrive même de prendre mon vélo et de venir passer devant en saluant les gardes (il rit). Quand on rentre ici, on n’en ressort pas, frère! Grâce à Dieu nous sommes dehors. Donc en me prenant en photo avec vous devant le 32, ça boucle quelque part notre histoire commune avec la CPI. Vous avez fait des photos devant cette prison pendant que nous y étions, aujourd’hui, je fais des photos avec vous devant ce même numéro 32, en homme libre, c’est important pour l’esprit. François, j’aurais fait comme chacun de vous devant cette prison. Faire des photos ici, c’est aussi une façon pour moi de dire merci à vous tous qui avez bravé la pluie, la neige.. »

Pour venir devant cette prison. D’accord frère, tu es le seul qui a vécu tout ceci de l’intérieur, je comprends. Et nous sommes ensuite allés à sa résidence où j’ai pu lui dire yako, on a mangés, papauté, parlés de notre pays, etc. Charles est visiblement touché par le soutien de tous, suite à ces décès successifs dans sa famille, et surtout par le réconfort du président Laurent Gbagbo qui a été à ses côtés à toutes les étapes des cérémonies jusqu’aux enterrements.

Le président savait à quelle heure je devais quitter La Haye pour Paris, à quelle heure je suis arrivé, et à quel moment j’ai quitté Paris pour La Haye, me dit Charles.

Avec yeclo

Comments

comments

What Next?

Recent Articles