05062021Headline:

Côte d’Ivoire: l’honorable député assalé Tiémoko victime d’attaques d’ordre mystiques

« Je comprends pourquoi en Afrique l’on a peur de faire la politique », dixit le journaliste Assalé Tiémoko, dimanche 25 avril 2021, à son domicile sis à Cocody-Riviera Attoban. Si le député-maire de la commune de Tiassalé en arrive à cette conclusion, c’est qu’il est vraiment éprouvé par les attaques, notamment mystiques, dirigées contre lui depuis qu’il a décidé de briguer des postes électifs.
En effet, face à une délégation de journalistes venue lui apporter sa compassion suite au décès brutal de sa mère, Assalé Tiémoko a fait des révélations effroyables.
Tout d’abord en pleine campagne pour les législatives du 6 mars dernier, il est informé qu’un homme mystérieux s’est rendu à Séguéla pour l’éliminer mystiquement.
«Je suis rentré d’une campagne très fatigué et je dormais. Très tard dans la nuit un ami m’appelle. Mon téléphone sonne, je coupe. Ça sonne je coupe. Il m’a envoyé un message ensuite pour me demander de prendre Son appel car c’est très important. Quand il rappelle une fois encore je décroche et il me dit : “Je viens de Séguéla et mon père dit qu’il y a quelqu’un qui est allé le voir pour t’éliminer. Je lui ai demandé s’il a accepté de faire ça. Il m’a dit non et que l’homme est allé ailleurs” », a-t-il raconté.
Ensuite, une autre fois, c’est un homme de Dieu qui l’avertit que quelqu’un a scellé son sort et qu’il mourra une semaine après les élections dans un accident.
« J’étais à Tiassalé, je tenais une réunion avec mon staff de campagne et un homme de Dieu qui était de passage à Tiassalé, a prophétisé sur moi. Ils sont donc venus me chercher. Quand je suis arrivé, le pasteur m’a dit, je ne vous connais pas. Mais après les élections, vous ne ferai pas une semaine et vous allez mourir dans un accident. Je lui ai donc demandé qu’est-ce qu’on fait ? Il m’a dit on va prier. Nous avons donc prié et j’ai laissé ma voiture au sein de l’église durant deux jours », a-t-il confié.
Malheureusement, dans la foulée, c’est l’un de ses proches collaborateurs qui périra dans un accident de la circulation.
Comme si cela ne suffisait pas, ils sont allés déposer un canari devant mon bureau avec mon nom écrit sur des bouts de papiers à l’intérieur. Ma maman est allée casser le canari. Quelques jours après, elle a eu son mal qui l’a emportée.
« Le 7 mai je devrais me rendre au village pour célébrer mon élection. Mais finalement, c’est avec le corps de ma maman que j’irai », s’est-il désolé.

Perle Lola

Comments

comments

What Next?

Recent Articles