07212024Headline:

Côte d’Ivoire: Reprise du dialogue politique/ Reforme de la CEI

Dans un communiqué signé jeudi par le Général Vagondo Diomandé, ministre de l’intérieur et de la sécurité, le gouvernement ivoirien a annoncé la reprise du dialogue politique avec les partis de l’opposition dès le lundi 21 décembre 2020 à 10 h à la primature. Il s’agira au cours de ces échanges, de « mettre en œuvre les recommandations de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) relatives à la Commission Electorale Indépendante (CEI) ».
Le Chef de l’Etat, Alassane Ouattara, lors de son discours d’investiture, avait manifesté sa volonté de voir ces recommandations longtemps formulées par l’organisation sous régionale, être mises en œuvre afin de reformer la CEI et ce, en prélude aux élections législatives prévues pour le premier trimestre de 2021. Le ministre de l’intérieur et de la sécurité a indiqué que « des courriers individuels seront adressés aux responsables des partis politiques et groupements politiques ainsi qu’à ceux des organisations de la société civile concernés en vue de les inviter ».

Le Chef de l’Etat avait invité les acteurs politiques à « saisir cette nouvelle opportunité qui s’offre à tous pour aboutir à la décrispation du climat politique afin de renforcer la paix »

Reste maintenant à savoir si l’opposition politique significative réunit au sein d’une plateforme dirigée par le Président Bédié et qui appelle à la libération des leaders politiques détenus et le retour des exilés politiques, répondra à cette autre invitation du pouvoir avant un début de satisfaction de leurs requêtes.

Y aller ou ne pas y aller alors que des leaders politiques et non des moindres croupissent encore dans les geôles ? Comment répondre à l’invitation d’un pouvoir dont elle continue pourtant de contester la légitimité sans pour autant se discréditer ? Ne pas prendre part aux discussions c’est prendre le risque de laisser une CEI fortement déséquilibrée faire le jeu du parti au pouvoir.

Voici le gros dilemme de la plateforme de l’opposition alors que se profile à l’horizon un important enjeu politique celui du renouvellement de la représentation nationale. Participer à ces joutes électorales et prendre le contrôle de l’hémicycle pour rééquilibrer le jeu démocratique, voici pourtant un challenge qui en vaut la chandelle. Alors quelles stratégies adopteront le Président Bédié et l’opposition face à cet autre rendez-vous de la démocratie ?

Operanews

What Next?

Recent Articles