07212024Headline:

Côte d’Ivoire: révélation sur les 200 jeunes de l’opposition déférés après la crise post-électorale

Depuis que l’opposition s’est coalisée contre la candidature du président Alassane Ouattara et a décidé de manifester bruyamment, ses militants et sympathisants sont dans le viseur des “sécurocrates” du pouvoir. Des recherches, des arrestations et des emprisonnements sont effectués sur toute l’étendue du territoire nationale.

Outre les arrestations de leaders bien connus tels que Maurice Kakou Guikahué et N’dri Pierre Narcisse, respectivement secrétaire exécutif et directeur de cabinet, porte-parole du PDCI, et Pascal Affi Nguessan du Front populaire ivoirien (FPI), de nombreux autres opposants, notamment les jeunes ont été mis aux arrêts. Ces personnes sont détenues à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca) et d’autres prison du pays.

Le président de la Jeunesse du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (J-PDCI), Valentin N’dri Kouassi a évoqué leur cas, ce mardi 22 décembre 2020 via son compte facebook. « Nous avons plus de 200 jeunes arrêtés pendant la crise des élections et détenus à la Maca. Ne les oublions pas », a rappelé le leader de jeunesse du parti septuagénaire.

Cette sortie de Valentin N’dri Kouassi intervient 24 heures après la réunion de prise de contact à la Primature entre l’opposition et le pouvoir représenté par le Premier ministre Hamed Bakayoko. Officiellement, les discutions, dans les prochains jours (du 23 au 29 décembre) porteront sur la réforme de la Commission électorale indépendante (CEI) en vue des législatives à venir. Il faut le rappeler, le Président Alassane Ouattara, lors de sa prestation de serment le 14 décembre 2020, avait instruit le Premier ministre Hamed Bakayoko à l’effet de rencontrer l’opposition.

Toutefois, le porte-parole du parti au pouvoir a évoqué la question de la libération de détenus politiques puis qu’il est conscient que cela fait partie du préalable de l’opposition. « Il faut quand même qu’on sache la vérité sur un certain nombre de dossiers. Ce n’est pas dans la défiance qu’on le fait. Il faut donner la preuve de sa bonne foi, de sa sincérité. C’est ce qui a été recommandé dans le cadre de ce dialogue », a rappelé le Ministre Kobenan Kouassi Adjoumani.

Operanews

What Next?

Recent Articles