05182024Headline:

Côte d’Ivoire : Voici le rôle des ministres gouverneurs dans les districts autonomes

Le président de la République Alassane Ouattara a nommé, le 18 juin 2021, 12 ministres gouverneurs à la tête des districts autonomes du pays. Ces structures sont à cheval entre les principes de décentralisation et de déconcentration.

Le président de la République Alassane Ouattara a nommé 12 ministres gouverneurs à la tête des districts autonomes du pays, marquant ainsi un jalon important dans la gouvernance territoriale de la Côte d’Ivoire. Ces districts autonomes, créés en vertu de la loi n° 2014-451 du 5 août 2014 sur l’organisation générale de l’administration territoriale, jouent un rôle crucial en conciliant les principes de décentralisation et de déconcentration.

Districts autonomes : de véritables pôles de développement local.
Conformément à cette loi, les districts autonomes, véritables pôles de développement local, englobent au moins deux régions et opèrent selon les règles à la fois de déconcentration et de décentralisation. Leur mission principale est de renforcer l’efficacité de l’action gouvernementale en coordonnant, évaluant et suivant la bonne exécution des programmes et projets de développement, dans le but ultime d’améliorer le bien-être des populations.

Selon les informations rapportées par le confrère Fraternité Matin, les ministres gouverneurs sont investis de multiples responsabilités dans le cadre de la décentralisation et de la déconcentration. En tant que représentants du gouvernement au niveau des districts autonomes, leur rôle est crucial dans la protection de l’environnement, la planification de l’aménagement du territoire, la lutte contre les effets néfastes de l’urbanisation, et la promotion du développement économique, social et culturel.

À travers la déconcentration, ils coordonnent, suivent et évaluent la mise en œuvre des programmes et projets de développement, en accord avec les orientations nationales.
Parmi les missions dévolues aux ministres gouverneurs figurent également la lutte contre l’insécurité, la préservation des traditions et coutumes, la gestion du patrimoine de l’État, ainsi que la réalisation des travaux d’équipement rural. À travers la déconcentration, ils coordonnent, suivent et évaluent la mise en œuvre des programmes et projets de développement, en accord avec les orientations nationales.

Le ministre Cissé Bacongo a succédé à Beugré Mambé à la tête du District autonome .
Par ailleurs, les ministres gouverneurs sont chargés de la gestion des ressources naturelles, de l’éducation et de la formation professionnelle, de l’action sociale, de la promotion du développement économique et touristique, ainsi que de l’électrification. En collaboration avec les services déconcentrés des ministères techniques, ils veillent au bon déroulement des opérations spécifiques de développement et au respect des calendriers et des exigences techniques et financières.

Dans le cadre de leurs fonctions, les ministres gouverneurs doivent également susciter et animer la réalisation d’études prospectives visant à établir un schéma directeur pour le développement des districts autonomes, approuvé par le gouvernement. Ils sont ainsi des agents de développement essentiels, cherchant continuellement des ressources additionnelles pour la réalisation de projets identifiés, afin de repousser les frontières du développement et d’offrir des opportunités d’investissement pour le bien-être des populations.

What Next?

Recent Articles