06222024Headline:

Déguerpissement à Abidjan: En colère, les USA suspendent leur financement

Face à des tensions croissantes sur la question des compensations pour les résidents déplacés, les États-Unis ont choisi de geler leur financement des travaux de réhabilitation sur un segment de l’autoroute du Nord à Abidjan.

Les États-Unis ont interrompu leur financement des travaux de réhabilitation sur le boulevard de la Paix à Attécoubé, un tronçon clé de l’autoroute du Nord reliant les quartiers d’Adjamé et de Yopougon-Gesco dans la partie nord d’Abidjan.

Cette suspension de fonds survient à la suite des opérations de déguerpissement menées par Ibrahim Cissé Bacongo, gouverneur du district d’Abidjan et secrétaire exécutif du RHDP, le parti au pouvoir.

Lacunes dans les processus d’indemnisation
Les autorités américaines critiquent la gestion de ces évictions, soulignant le manque de considération pour les habitants affectés et les lacunes dans les processus d’indemnisation. De nombreuses personnes enregistrées pour recevoir des compensations sont toujours portées disparues dans le fichier d’indemnisation.

Suite aux déguerpissements, le président Alassane Ouattara a confié à son Premier ministre, Robert Beugré Mambé, la responsabilité de gérer les zones résidentielles touchées. Les États-Unis, dans le cadre du programme compact du Millenium Challenge Account Côte d’Ivoire (MCA-CI), apportent leur soutien à Abidjan pour plusieurs grands projets d’infrastructure.

Le projet est supervisé sur place par l’ambassadrice américaine Jessica Davis-Ba. Le principal point de contact avec les autorités américaines est le secrétariat général de la présidence ivoirienne, dirigé par Masséré Touré-Koné. Les études pour améliorer la circulation et la mobilité urbaine ont été réalisées par l’entreprise Exp US Services.

En réponse à cette situation, le groupe français de BTP Razel-Bec, responsable du chantier, a également suspendu les travaux. Après des pourparlers avec le gouvernement ivoirien, les fonds du MCA-CI alloués à ces infrastructures routières devraient être redirigés vers d’autres projets. Malgré des difficultés financières, l’État ivoirien a décidé de poursuivre les travaux de l’autoroute avec ses propres ressources.

What Next?

Recent Articles