07202024Headline:

Grâce présidentielle au Sénégal : une « grave erreur » détectée

Dans le but de permettre à certains prisonniers presqu’à la fin de leurs peines privatives de fêter avec leurs familles, le Président Bassirou Diomaye Faye a accordé une grâce présidentielle à plus de 300 détenus. Cet acte n’est cependant pas exempt de critiques. Une « grave erreur » a été décelée, selon le Forum du justiciable
C’est à travers le décret n° 2024-1184 signé le 14 juin 2024, par le président de la République, conformément aux articles 43 et 47 de la Constitution du Sénégal que la grâce présidentielle a été accordée à des détenus au Sénégal. Mais dans sa forme, la mesure a suscité de vives critique à cause de la publication des identités des bénéficiaires.

Selon le Forum du justiciable du président Babacar Ba, la divulgation des données personnelles des détenus concernés « porte gravement atteinte à la dignité humaine ». Ainsi, il dénonce cet acte effectué par les nouvelles autorités sénégalaises. Toutefois, cette démarche du Président Bassirou Diomaye Faye a été perçue comme un signe de réconciliation. La mesure a été saluée par d’autres voix.

Voici le nom des maisons d’arrêt et le nombre de détenus libérés
Maison d’arrêt de Reubeuss : 10 détenus
Camp Liberté 6 : 56 détenus
Maison d’arrêt pour femmes de Liberté 6 : 2 détenues
Maison d’arrêt et de correction de Rufisque : 5 détenus
Maison d’arrêt et de correction du Cap Manuel : 43 détenus
Maison d’arrêt et de correction de Hann : 20 détenus
Maison d’arrêt et de correction du Pavillon Spécial : 5 détenus
Maison de Correction de Sébikotane : 85 détenus
Maison d’arrêt de Thiès : 47 détenus
Maison d’arrêt de Mbour : 75 détenus
Maison d’arrêt et de correction de Tivaouane : 30 détenus
Au total, 376 détenus ont retrouvé leur liberté.

What Next?

Recent Articles