05252024Headline:

Laurent Gbagbo a été libéré de la CPI sur intervention Alassane Ouattara – Cissé Bacongo

Ibrahim Cissé Bacongo estime que l’ancien pensionnaire du quartier pénitentiaire de la CPI a plutôt bénéficié d’un non-lieu.
La libération de l’ancien président Laurent Gbagbo par la Cour pénale internationale a été orchestrée, voire influencée, par son rival, le président Alassane Ouattara, a déclaré Ibrahim Cissé Bacongo.

Le cadre influent du parti au pouvoir, le RHDP a fait cette déclaration jeudi dernier lors d’une cérémonie de commémoration du 11 avril 2011, marquant la fin du régime de Laurent Gbagbo et “le triomphe de la démocratie en Côte d’Ivoire”. Il commentait la désignation de l’ex-président comme candidat du Parti des Peuples Africains-Côte d’Ivoire (PPA-CI) à la présidentielle de 2025.

« Ce n’est pas parce que tu as bénéficié d’une mesure de grâce ou tu as bénéficié d’un non-lieu à la CPI que rien n’a eu lieu », a déclaré le ministre-gouverneur d’Abidjan, suggérant une implication directe du président actuel, Alassane Ouattara dans les circonstances de la libération de Gbagbo.
« Il y a bien eu quelque chose dans ce pays. Et c’est pour cette raison que tu es parti à la CPI. Et, par pitié, je dirai même par intervention du président de la République, parce que notre président, lui, il est capable de tout, y compris même ce qu’on pense qu’il ne peut pas faire. (…) Toi-même, tu ne sais pas pourquoi tu as été libéré, comment tu as été libéré, tu viens, tu dis, tu n’as rien fait », a asséné Cissé Bacongo.

Président de la Côte d’Ivoire de 2000 à 2010, Laurent Gbagbo a été proclamé vainqueur de l’élection présidentielle de 2010 par le Conseil constitutionnel. Son rival Alassane Ouattara a quant à lui été déclaré vainqueur par la commission électorale indépendante. La crise politique qui a suivi ce scrutin présidentiel a conduit à des violences en Côte d’Ivoire et à de nombreux morts.

Arrêté le 11 avril 2011 par les forces de M. Ouattara, M. Gbagbo avait été ensuite remis à la CPI qui l’a inculpé de quatre chefs d’accusation pour crimes contre l’humanité commis en 2010 et 2011 en Côte d’Ivoire et l’a incarcéré dans son centre de détention à La Haye, au Pays-Bas. M Blé Goudé avait été remis en 2014 à la CPI qui l’avait inculpé des mêmes chefs d’accusations de crimes contre l’humanité.

What Next?

Recent Articles