04202024Headline:

LAURENT GBAGBO ENVOIE UNE DÉLÉGATION CHEZ LE GÉNÉRAL DOGBO BLÉ

Le président du parti des peuples africains-Côte d’Ivoire (PPA-CI) a dépêché dimanche une délégation de haut niveau chez le Général Dogbo Blé Bruno, fraîchement gracié le jeudi 22 février.

Une rencontre empreinte de chaleur et d’émotions intenses. L’ancien chef de l’État, Laurent Gbagbo, a envoyé, dimanche 25 février 2024, une délégation de haut rang rendre visite au Général Dogbo Blé, récemment gracié par le Président Alassane Ouattara.

Après 13 années d’emprisonnement, le Général Dogbo Blé a été gracié aux côtés de 50 autres personnalités condamnées pour des crimes liés aux événements tumultueux qui ont secoué le pays.

“Chaleureuses retrouvailles”
La visite de cette délégation, composée de Dr. Assoa Adou, premier Vice-président du PPA-CI, et du Pr. Sébastien Dano Djédjé, Président Exécutif, vise probablement à exprimer la solidarité et le soutien de Gbagbo envers l’officier, resté loyal à l’ancien président lors de la crise ivoirienne de 2010-2011.

« Chaleureuses retrouvailles et un moment de grandes émotions », indique simplement une note du PPA-CI sur cette rencontre.
Depuis son retour en Côte d’Ivoire en 2021, Laurent Gbagbo a constamment plaidé en faveur de la libération de Dogbo Blé et des militaires emprisonnés depuis 2011. En août 2023, Gbagbo soulignait déjà que le maintien en détention de ces individus constituait un obstacle à la réconciliation nationale et appelait à leur libération.

Au lendemain de sa libération le 22 février 2024, le parti de l’ex-président a exprimé sa satisfaction pour cet “acte qui constitue une avancée positive vers la réconciliation nationale tant attendue”, non sans souligner l’importance de continuer les efforts pour garantir la liberté de tous les prisonniers politiques.

Un tournant significatif
Avant la visite de la délégation du PPA-CI, le Général Dogbo Blé avait déjà reçu deux piliers de l’ancien régime : l’ex-Première Dame Simone Gbagbo et l’ancien ministre de la Jeunesse et leader du mouvement des Jeunes patriotes, Charles Blé Goudé.

Arrêté par les Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) le 15 avril 2011, seulement quatre jours après la chute de Laurent Gbagbo, le Général Dogbo Blé avait, pour rappel, été condamné en 2017 par la Cour d’Assises à 18 ans de prison ferme pour son rôle présumé dans le rapt et le meurtre de quatre expatriés à Abidjan lors de la crise post-électorale de 2011.

What Next?

Recent Articles