05262024Headline:

Les États-Unis envisagent d’ouvrir une bas militaire en Côte d’Ivoire

Washington envisage sérieusement l’ouverture d’une base militaire en Côte d’Ivoire dans un contexte de renforcement de la coopération sécuritaire entre les deux pays. Cette volonté a été exprimée par le Commandant du Commandement Militaire des États-Unis pour l’Afrique (AFRICOM), le Général Michael E. Langley, lors d’une rencontre avec le président Alassane Ouattara, le 29 avril 2024.

Selon des informations recueillies auprès de Jeune Afrique, cette base, qui serait opérationnelle, abriterait non seulement des soldats américains, mais également des équipements de pointe, notamment des drones. Si les autorités ivoiriennes semblent ouvertes à cette initiative, la question de son emplacement demeure un sujet de discussion, les États-Unis privilégiant une implantation à proximité d’un aéroport international du pays.

Cette initiative ne constitue pas une nouveauté dans les relations entre les deux nations. En effet, des pourparlers ont eu lieu en janvier dernier entre des diplomates américains et des représentants ivoiriens concernant l’installation éventuelle d’infrastructures de drones de reconnaissance. Il s’agit d’un changement stratégique pour les États-Unis, qui envisagent désormais d’opérer depuis les États côtiers d’Afrique de l’Ouest. Cette proposition de Washington à Abidjan soulève cependant des préoccupations et des critiques, notamment en raison de la récente polémique entourant la présence militaire américaine dans la région.

En effet, le Niger a récemment dénoncé un accord de coopération militaire avec les États-Unis, qualifiant la présence des forces américaines sur son sol d'”illégale”. Cette situation a conduit à la fermeture de la base 201 et au retrait des soldats américains du pays.

What Next?

Recent Articles