09192020Headline:

Monde: Côte d’Ivoire, Biélorussie, Algérie une très grande différence au niveau des manifestations

Les manifestations ont commencé en Côte d’Ivoire après l’annonce, par le président, de son intention de briguer un troisième mandat. En Biélorussie, c’est la victoire contestée de chef de l’Etat pour son sixième mandat qui a mis le feu aux poudres. Mais, le contraste entre les deux mouvements reste frappant.

Des manifestations en Côte d’Ivoire contre un troisième mandat du président Alassane Ouattara se sont déclenchées la semaine dernière avec une vague de violences dans la plupart des villes secouées. Les autorités ont dénombré au moins cinq morts et plusieurs dizaines de blessés dans des affrontements entre manifestants et policiers et aussi entre plusieurs groupes ethniques, alors même que le nombre des manifestants n’était pas aussi impressionnant.

De l’autre côté, en Biélorussie, environ cent mille personnes ont manifesté dimanche contre l’élection d’Alexandre Loukachenko. Un huitième jour de manifestation pacifique et aucun mort ni blessé enregistré.
Contraste saisissant entre les deux mouvements

Ceci vient montrer la maturité atteinte par les différents peuples dans le cadre des revendications à caractère sociopolitique. Il va sans dire que la Côte d’Ivoire, pays d’Afrique de l’ouest secoué par des conflits depuis le début des années 2000, n’a toujours pas appris de ses erreurs. Tant les politiques que le peuple, n’ont pas encore compris que la violence, le goût exagéré du pouvoir, etc., n’apportent rien de bon au pays. Les peuples d’Afrique commencent à comprendre l’importance de la paix et à gagner en maturité. Les peuples du Soudan, de l’Algérie et même du Mali, ont démontré qu’il est possible d’avoir gain de cause sans en arriver à la violence. Vivement que la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Bénin et autres en prennent de la veine.

Melv Sage

Comments

comments

What Next?

Recent Articles