07202024Headline:

Niger: L’Allemagne sur le point de fermer sa base aérienne à Niamey

L’armée allemande abandonne sa base aérienne de transport basée au Niger. Les négociations pour prolonger l’agrément entre l’Allemagne et le Niger n’ont pas abouti pour conserver cette base qui servait notamment à des opérations d’évacuation.

La base aérienne exploitée par l’armée allemande à Niamey va fermer d’ici le 31 août 2024. L’accord militaire signé entre les deux pays, le Niger et l’Allemagne, autorisait en effet la présence militaire allemande jusqu’à cette date.

Cependant, d’après des informations recueillies ce samedi par la Deutsche Welle, le gouvernement allemand n’a pas l’intention de signer un nouvel accord pour prolonger la présence de l’armée allemande.

Retrait des soldats de la Bundeswehr
La Bundeswehr (l’armée allemande) prévoit un retrait ordonné de la quarantaine de soldat.e.s allemand.e.s déployés au Niger. L’érection de la base aérienne a coûté quelque 120 millions d’euros à l’Allemagne, rapporte le quotidien allemand Der Spiegel. La base a régulièrement été mise en avant pour la valeur et le caractère sophistiqué de l’équipement.

Absence d’accord entre Niamey et Berlin

La presse allemande a largement relayé l’information selon laquelle cette décision serait la suite d’un échec de négociations entre le Niger et l’Allemagne, en vue du maintien en fonction de cette base aérienne. La partie nigérienne aurait soumis une éventuelle prolongation à des exigences jugées inacceptables par Berlin. En effet, les militaires au pouvoir souhaiteraient un accord de défense et de sécurité, sans aucune mention de garanties sécuritaires pour les troupes stationnées à l’aéroport de Niamey, ni la garantie d’autorisation sans complication de décollage et d’atterrissage d’avions.

La partie nigérienne exige par ailleurs un partenariat « d’égal à égal » avec la formation de militaires nigériens par l’armée allemande voire la livraison d’armes à l’armée nigérienne. Vu la proximité du délai initial de retrait, il n’y aurait plus de marge de manoeuvre pour d’éventuelles négociations.

What Next?

Recent Articles