06032020Headline:

« On torture mon jeune frère pour me blesser » Soro Guillaume

Visé par un mandat d’arrêt de la justice ivoirienne, l’ancien président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire Guillaume Soro, contraint à l’exil en France, a dénoncé mercredi le transfèrement mardi nuit de son jeune frère Simon Soro, de la prison d’Adzopé à celle d’Abengourou, dans l’est du pays.

« On torture mon jeune frère pour me blesser. Et pourtant il n’a commis aucun crime. On n’a pas Guillaume alors Simon paiera », a écrit dans un tweet l’ancien président de l’Assemblée nationale, qui estime que « ceci est fait à cause de (lui) ».

« Courage à toi. Je veille sur ton épouse et mes neveux », a-t-il conclu.

Poursuivi pour « troubles à l’ordre public », Simon Soro a été interpellé en même temps que 14 autres proches de Guillaume Soro, dont des députés, dans la foulée du retour avorté de l’ancien président de l’Assemblée nationale à Abidjan le 23 décembre.

D’abord écroué à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA), Simon Soro avait été ensuite transféré à la prison d’Adzopé, à 105 Km d’Abidjan, puis maintenant à Abengourou, dans l’est de la Côte d’Ivoire.

atoo.ci

Comments

comments

What Next?

Related Articles