06212024Headline:

Présidentielle 2025: Alassane Ouattara face à la pression d’un quatrième mandat

À quelque 16 mois des prochaines échéances présidentielles, la question de la candidature du président Alassane Ouattara pour un quatrième mandat est au cœur des discussions en Côte d’Ivoire, notamment au sein du RHDP.

Sur le terrain, les meetings de soutien et les appels à la candidature du président Alassane Ouattara se multiplient.

Le plus récent est celui de Korhogo où des dizaines de milliers de partisans des régions du Poro, du Tchologo et de la Bagoué, dans le nord de la Côte d’Ivoire, ont appelé à l’unisson, le chef de l’exécutif ivoirien à rempiler pour un quatrième mandat présidentiel.

Au Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), notamment, les cadres du parti, le choix semble clair et sans équivoque. « Pour nous, les choses sont claires. Notre candidat pour 2025, c’est Alassane Ouattara. Il n’y a même pas débat », confiait récemment Amadou Coulibaly, porte-parole du gouvernement ivoirien et cadre du RHDP.

Si les uns et les autres savent ce que c’est que la charge d’un président de la République, à partir d’un certain âge, eux-mêmes ne chercheraient plus à être président
Cette déclaration ajoute une pression supplémentaire sur le chef de l’État, qui continue d’entretenir le suspense quant à sa décision de se porter candidat ou non à la prochaine élection présidentielle. Lors d’une rencontre avec des dignitaires du RHDP, le chef de l’exécutif ivoirien s’était pourtant voulu catégorique sur le sujet.

Révélant le contenu d’une conversation tenue avec le magistrat Ouraga Obou, au lendemain de l’adoption de la constitution de 2016, il avait affirmé : « (…) Moi, je ne ferai pas un quatrième mandat parce que je ne veux pas me retrouver président à 90 ans. Si les uns et les autres savent ce que c’est que la charge d’un président de la République, à partir d’un certain âge, eux-mêmes ne chercheraient plus à être président. (…) Ayez pitié de moi, laissez-moi partir, laissez-moi partir pour consacrer du temps à moi-même, à ma famille, et à mes petits-enfants ».

En 2020, « un cas de force majeure » l’avait contraint à renoncer à sa décision de passer le flambeau à la nouvelle génération. Amadou Gon Coulibaly, son dauphin et choix pour cette élection avait brusquement succombé à un infarctus, “le contraignant” à revoir ainsi ses plans.

Alors que le débat autour de sa candidature s’intensifie, les Ivoiriens restent dans l’attente d’une déclaration officielle. Le président Ouattara, âgé de 82 ans, doit décider s’il tiendra sa promesse de ne pas briguer un quatrième mandat ou s’il cèdera aux appels pressants de son parti. Quoi qu’il en soit, la question de sa candidature reste l’un des principaux enjeux de l’élection présidentielle de 2025 en Côte d’Ivoire.

 

What Next?

Recent Articles