03312023Headline:

RDC : « L’Angola ne va pas attaquer le M23 », précise Lutundula

Au cours d’un briefing presse consacré au front diplomatique sur le conflit armé dans l’Est de la République démocratique du Congo, Chritsophe Lutundula a levé l’équivoque sur la participation militaire de l’Angola. Pour Christophe Lutundula, l’Angola ne vient pas combattre les « terroristes » du M23 mais pour faire observer un cessez-le-feu.

« L’Angola vient faire en sorte que ce qui a été décidé et notifié au M23, soit exécuté, notamment en vérifiant que le cantonnement se fasse et que ce cantonnement soit sécurisé », a clarifié Christophe Lutundula. Il faut qu’il n’y ait pas d’équivoque sur le rôle de l’Angola, a-t-il insisté. « L’Angola est dans son mandat » de médiateur, a-t-il ajouté. Il n’y aura donc pas de combats entre des militaires angolais et le M23.

Pour rappel, l’Angola a annoncé samedi qu’il allait envoyer une unité militaire en République démocratique du Congo, après l’échec du cessez-le-feu qu’il avait contribué à négocier entre les Forces armées de la RDC (FARDC) et les rebelles du M23 appuyés par le Rwanda et même l’Ouganda.

« L’objectif principal de cette unité est de sécuriser les zones où sont stationnés les membres du M23 » dans l’est du pays « et de protéger » les membres d’une équipe chargée de surveiller le respect du cessez-le-feu, a précisé la Présidence angolaise dans un communiqué.

Le M23 ne respecte toujours pas le cessez-le-feu après plusieurs résolutions prises par les chefs d’Etat de la Communauté d’Afrique de l’Est (CAE). L’Angola qui joue le rôle de médiateur veut faire observer ces résolutions en déployant ses troupes sur le terrain, au Nord-Kivu où des rebelles occupent plusieurs territoires, notamment une partie de Masisi, Rutshuru et Nyiragongo.

What Next?

Recent Articles