06212024Headline:

RDC: L’armée annonce avoir tuée le chef de la tentative de coup d’Etat

L’armée congolaise a annoncé avoir tué Christian Malanga, l’instigateur présumé de la tentative de coup d’État déjouée dimanche en République démocratique du Congo (RDC). Une cinquantaine de personnes, dont trois citoyens américains, ont été arrêtées.

Dans les premières heures du dimanche 19 mai 2024, des tirs ont retenti dans la capitale congolaise, Kinshasa. Des hommes armés ont pris d’assaut la présidence, située au cœur de la ville. Une vidéo en direct diffusée sur un compte Facebook attribué à Christian Malanga montrait ce dernier à l’intérieur du palais présidentiel, entouré d’hommes armés. Dans cette vidéo, Malanga lançait des menaces explicites contre le président Félix Tshisekedi, jurant de renverser son gouvernement.

Cependant, rapidement déployée, l’armée congolaise a repoussé l’attaque et a annoncé ce lundi, avoir tué le chef de l’opération de la tentative de coup d’Etat, Christian Malanga.

Les autorités congolaises ont également confirmé qu’une cinquantaine de personnes impliquées dans cette tentative de coup d’État ont été capturées. Parmi elles se trouvent trois citoyens américains, dont les identités n’ont pas été divulguées.

Christian Malanga, âgé de 41 ans, était un ancien militaire de formation, connu pour ses positions politiques radicales. Ce nostalgique du Zaïre, qui avait émigré aux États-Unis, avait tenté sa chance aux élections législatives de 2011 en RDC sous les couleurs de l’opposition. Malanga avait déjà été arrêté par le passé pour ses critiques acerbes contre l’ancien président Joseph Kabila.

What Next?

Recent Articles