05262024Headline:

Sénégal: Mélenchon invité par Ousmane Sonko

Le leader de La France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon, entamera mardi une visite au Sénégal, accompagné d’une délégation, à l’invitation du parti du nouveau Premier ministre.

Cette visite vise à renforcer les liens entre le Pastef et la gauche radicale française, qui a soutenu activement Ousmane Sonko dans sa longue bataille judiciaire contre les autorités. En effet, il s’agit de la première visite officielle française depuis l’élection du président Bassirou Diomaye Faye. Jean-Luc Mélenchon se rendra à Dakar le mardi 14 mai, à la tête d’une délégation, pour une visite de quatre jours, sur invitation du Pastef d’Ousmane Sonko.

Le nouveau Premier ministre du Sénégal a annoncé cette visite le 5 mai, lors de la reprise des activités politiques de son parti, dissous en 2023 par le précédent gouvernement pour « appels à l’insurrection et complot ». Ce déplacement s’inscrit dans le cadre du renforcement des « partenariats politiques avec le reste du monde » et du « réchauffement de relations existantes », a souligné Ousmane Sonko.

« Nous avions été invités à l’investiture de Bassirou Diomaye Faye mais nous ne pouvions nous y rendre. Nous avons donc convenu de cette nouvelle date », explique Arnaud Le Gall, député Insoumis du Val-d’Oise (9e circonscription) et membre de la délégation. « Cette rencontre est l’aboutissement d’une vieille relation. Il faut dire que nous sommes la seule force politique française à nous intéresser sérieusement à eux depuis quatre ans », ajoute le conseiller de Jean-Luc Mélenchon, qui a œuvré ces dernières années au rapprochement entre LFI et le Pastef.

Jean-Luc Mélenchon a exprimé dès juin 2021 son « intérêt » pour le combat d’Ousmane Sonko et ses partisans, publiant sur son blog une tribune intitulée « Le Sénégal nous parle, sachons l’entendre ». Il y souligne la « relation singulière » entre les deux pays, à travers la langue commune, la participation des Sénégalais aux « grandes guerres européennes » et l’héritage de Léopold Sédar Senghor, premier écrivain noir élu à l’Académie française. Surtout, le leader de La France Insoumise s’inquiétait de la répression accrue contre le leader du Pastef, alors principal opposant, dénonçant une « instrumentalisation de la justice » par le président Macky Sall.

Mercredi, Jean-Luc Mélenchon rencontrera pour la première fois en personne le Premier ministre sénégalais, avec qui il n’avait jusque-là communiqué qu’à distance. « Avec cette élection, la démocratie sénégalaise a donné un exemple au monde entier », estime Arnaud Le Gall. Et le Pastef, poursuit-il, « est une source d’inspiration pour sa détermination et sa résilience ».

What Next?

Recent Articles