05182024Headline:

Si le RHDP n’a pas peur de Laurent Gbagbo, qu’il le réinscrive (analyste)

Dans une démarche résolue pour une ouverture démocratique, il est nécessaire de permettre un jeu électoral transparent et ouvert, reflétant ainsi la véritable majorité politique du pays, insiste André Silver Konan.

Le RHDP, le parti au pouvoir en Côte d’Ivoire, a récemment commémoré le 11 avril 2011, un moment clé marquant la fin du régime de Laurent Gbagbo et le début d’une nouvelle ère démocratique dans le pays. Cissé Bacongo, un cadre influent du parti, a saisi cette occasion pour aborder la question de la candidature de Laurent Gbagbo à l’élection présidentielle de 2025, désigné par le Parti des Peuples Africains-Côte d’Ivoire (PPA-CI).

« Ils auraient pu choisir Gbagbo sans qu’on parle. Mais on parle parce que Gbagbo est sous le coup d’une condamnation au titre de laquelle il ne figure pas sur la liste électorale. Et ne figurera pas sur la liste électorale. Il ne peut être candidat, c’est tout », a déclaré M. Bacongo, exprimant ainsi une opposition ferme à une éventuelle candidature de Laurent Gbagbo et soulevant des questions sur la régularité de sa situation juridique.

Face à cette position ferme du parti au pouvoir, André Silver Konan, journaliste-écrivain et analyste politique, n’a pas manqué de réagir en exhortant le RHDP à une attitude plus ouverte et démocratique.

« Ma position est connue : si le RHDP n’a pas peur de Laurent Gbagbo et estime qu’il est minoritaire, qu’il le réinscrive sur la liste électorale et qu’Alassane Ouattara ou tout autre candidat de ce parti le batte dans les urnes », a déclaré M. Konan, soulignant l’importance de permettre à tous les candidats de participer à une compétition électorale ouverte et équitable.
Le Prix spécial Norbert Zongo du journalisme d’investigation en Afrique de l’Ouest a également appelé à un renouvellement générationnel en politique, suggérant que les dirigeants actuels, y compris Alassane Ouattara, envisagent de prendre leur retraite politique en 2025 pour laisser place à une nouvelle génération de dirigeants.

« Tout autre schéma serait déloyal et aurait pour mérite de montrer que le RHDP, qui n’est jamais allé à une compétition véritablement ouverte après 2010, aime bien choisir ses candidats à la présidentielle, pour les battre sans coup férir et faire croire en sa majorité. Quand on est vraiment majoritaire, on n’a pas peur d’ouvrir le jeu démocratique et électoral. Ma position est constante ! » a conclu M. Konan.

L’ancien président de la Côte d’Ivoire, qui a lancé le Parti du peuple africain – Côte d’Ivoire en 2021, à la suite de son acquittement pour crimes de guerre par la Cour pénale internationale (CPI), a accepté samedi 9 mars d’être le candidat du Parti du peuple africain – Côte d’Ivoire (PPA-CI) à l’élection présidentielle de 2025.

Bien que bénéficiant d’une grâce présidentielle depuis août 2022, Laurent Gbagbo est inéligible, étant radié des listes électorales suite à une condamnation dans l’affaire dite de « la BCEAO ».

What Next?

Recent Articles